Côte d'Ivoire : Blaise Compaoré veut retourner au Faso, Hambak s'active

Blaise Compaoré veut retourner au Faso, Hambak s'active

Exilé à Abidjan depuis sa chute en octobre 2014, Blaise Compaoré manifeste le désir de retrouver la Patrie des hommes intègres. Le ministre Hamed Bakayoko est donc à la manoeuvre pour convaincre les autorités burkinabè à accéder à cette demande.

Hamed Bakayoko à la manoeuvre pour le retour de Blaise Compaoré

Blaise Compaoré aurait-il le mal du pays en Côte d'Ivoire au point de vouloir retourner sur la terre de ses ancêtres ? Même si l'ancien président burkinabè bénéficie de l'attention particulière des autorités ivoiriennes, l'adage dit qu’ « on mieux que chez soi ».

Évincé du pouvoir par une insurrection populaire il y a quatre années et demi, l'ancien homme fort de Ouagadougou a en effet adressé une missive au président Roch Kaboré pour non seulement lui proposer ses services dans la lutte antiterroriste, mais aussi, et surtout plaider son retour au Burkina Faso.

À en croire Jeune Afrique, ce courrier a été transmis au président du Faso, le 12 avril dernier, par le ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, en personne. Le ministre d'État manoeuvre donc entre l'ancien et le nouveau chef d'État du Burkina Faso pour permettre un retour négocié de Blaise Compaoré au pays.

Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré avaient d'ailleurs évoqué la question en marge de l'investiture du Président sénégalais Macky Sall, le 2 avril dernier. D'autres proches de Compaoré, notamment Boureima Baldini ou Pierre Olivier Sur, l'avocat de sa famille, s'activent également de leur côté pour favoriser ce retour.

La réponse du locataire du palais de Kosyam est attendue dans les prochains jours.

Blaise Compaoré, faut-il le rappeler, a été naturalisé ivoirien après sa chute du pouvoir afin d'échapper à un rapatriement.

À supposer que Roch Kaboré accepte le retour de Blaise Compaoré au pays des hommes intègres, la justice burkinabè le lâchera-t-il ? La population burkinabè qui l'a chassé du pouvoir sera-t-elle favorable au retour de l'ancien dictateur ?