Burkina Faso : Roch Marc Christian Kaboré répond à Blaise Compaoré

Blaise Compaoré a souhaité aider le régime actuel
Par Parfait Dagri
Publié le 17 avril 2019 à 15:20 | mis à jour le 17 avril 2019 à 18:44

Le courrier de Blaise Compaoré adressé à son successeur Roch Marc Christian Kaboré est bien arrivé à son destinataire. Celui-ci a décidé de répondre au courrier du président déchu.

Blaise Compaoré veut aider Roch Marc Christian Kaboré

On en sait un peu plus sur le contenu de la lettre qu’a envoyée l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré à son successeur, Roch Marc Christian Kaboré depuis Abidjan où il est exilé. Dans un communiqué émis le mardi 16 avril 2019, le porte-parole du gouvernement burkinabé, Rémis Fulgance Djandjinou a partagé quelques détails de cette correspondance privée. Au-delà des révélations faites par Jeune Afrique sur la volonté de l’ancien numéro 1 burkinabé de contribuer à la reconciliation dans le pays, le ministre de la Communication et des relations avec le parlement, a indiqué que le courrier comportait également des exhortations de Blaise Compaoré à la paix ainsi que ses condoléances aux victimes des récentes attaques terroristes observées dans le pays.

« Dans cette correspondance, monsieur Blaise Compaoré constate que depuis 2016, notre pays est en proie à des attaques terroristes meurtières et récurrentes endueillant ainsi toute la nation. Il présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissemet aux blessés. Il exprime sa solidarié au peuple Burkinabé et salue le courage, le dévouement et l’esprit de sacrifice des forces de défense. Monsieur Blaise Comaporé appelle à la reconciliation des coeurs et des esprits de tous les burkinabés sans excepion et sans esclusion et, réaffirme sa disponibilité à soutenir toutes les initiatives en vue de la promotion de la paix, de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de l’unité nationale », apprend-on du communiqué relatif au courrier daté du 29 mars 2019.

Réplique de Roch Kaboré


La réponse de l’actuel locataire du palais de Kossyam à cette sollicitation de Blaise Compaoré n’a pas été particulièrement longue. En deux phrases, l’homme fort de Ouagadougou a dit avoir pris acte du message de son prédécesseur, sans toutefois faire d’autres commentaires sur le message de celui qu’il avait récemment accusé d’entretenir des liens avec les jihadistes qui sévissent dans le pays des hommes intègres.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp