La Police s'implique dans la marche des artistes devant le Burida

Le Burida assiégé par les artistes ce mardi
Par Mael Espoir
Publié le 15 mai 2019 à 00:38 | mis à jour le 15 mai 2019 à 00:38

Plusieurs artistes ivoiriens ont pris d’assaut les locaux du Burida (Bureau ivoirien du droit d'auteur) pour exiger le départ immédiat de la directrice de ladite structure Irène Viera. Des éléments de la police sont arrivés sur les lieux pour tenter de ramener les manifestants à l’ordre.

Les Forces de l'ordre s'impliquent dans la grève des artistes devant le Burida

Réunis au sein du Collectif des artistes pour le changement au Burida, des artistes ivoiriens ont envahi, ce mardi 14 mai 2019, les locaux du Bureau ivoirien des droits d’auteurs (Burida) pour demander le départ immédiat de la directrice générale, Irène Viera, de la tête de cet organisme chargé de la gestion collective du droit d’auteur.

Vêtus pour la plupart en blanc, avec des pancartes en main, les manifestants ont même mis la musique devant les murs du Burida sans pourtant poser le moindre acte de violence. Et tous cela sous le regard de la Police qui a admiré passivement le spectacle jusqu’en début d’après-midi. A en croire, des sources présentes sur place, les forces de l’ordre vont soudainement rentrer en action. ‘’ Au environ de 14 heures, les policiers ont demandé d’arrêter la musique. Ce qui a créé quelques embrouilles, parce que les artistes n’étaient pas d’accord avec cela. Mais après discussion, ils vont finalement arrêter la musique ‘’ a déclaré notre source qui ajoute que ‘’ quelques minutes plus tard, les policiers vont ordonner aux manifestants de reculer quelques mètres en arrière, mais les artistes ayant compris qu’il s’agissait d’un prétexte des forces de l’ordre pour tenter de disperser la foule vont répondre à cette deuxième provocation en chantant l’hymne national de la Côte d’Ivoire, l’Abidjanaise’’


Poursuivant, notre interlocuteur a ajouté que les forces de l’ordre vont ensuite former un bloc pour empêcher les grévistes d’entrer dans la cour du Burida. Chose qui ne va en aucun cas ébranler la détermination des artistes qui vont finir par s’asseoir à même le sol pour continuer la grève. ‘’ Une chose est certaine, cette grève ne prendra que lorsque dame Viera déposera le tablier’’, a affirmé un manifestant.