Abobo, 2 individus violent une jeune fille pour la "purifier"

A Abobo, deux violeurs ont été mis aux arrêts
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 mai 2019 à 17:30 | mis à jour le 17 mai 2019 à 17:30

Le commissariat de police du 34e arrondissement d' Abobo a réalisé un grand coup en interpellant deux violeurs qui ont jeté leur dévolu sur une jeune fille dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 mai 2019. Ces malfrats ont été arrêtés par les hommes du commissaire Tiegnon.

Le commissariat du 34e d' Abobo en action

À Abobo, un jeune homme et sa dulcinée s' amourachent dans un garage sans savoir que les heures qui suivent seront un enfer. Il est environ minuit à Abobo Belle Ville. Les deux amoureux ignorent le danger et laissent libre cours à leur amour. Ils vouent un culte à Eros. Leur instant de communion s'interrompt avec l'arrivée de deux individus aux desseins lugubres. Le compagnon de la jeune fille prend ses jambes à son cou et abandonne sa chérie aux mains de ces inconnus. Ces derniers n' ont aucun mal à maîtriser la pauvre demoiselle.

L' un de ces deux invités surprises est marabout. Lui et son acolyte, mécanicien de profession, prennent la décision de "purifier" la jeune dame, en couchant avec elle. Ils récitent des incantations, révèle la plateforme Police Secours, qui relaie l' information. Seule et sans défense, la victime ne peut empêcher les deux bandits d' accomplir leur sale besogne. Ils abusent sexuellement d' elle avant de se fondre dans la nature.

Déshonorée et effrayée, elle rentre à la maison et raconte son calvaire à ses parents. Peinée pour son enfant, la génitrice se rend tôt le jeudi matin au commissariat du 34e arrondissement d' Abobo Belle Ville. Le commissaire Tiegnon et ses hommes, grâce aux signalements fournis par la victime, se lancent aux trousses des violeurs. Ils mettent la main en premier sur le supposé marabout. Il a fallu une demi-heure aux fins limiers de la police d' Abobo Belle Ville pour mettre le grappin sur le second lascar. Les deux violeurs, conduits devant le parquet ce vendredi 17 mai 2019, devront répondre de leurs actes devant les autorités judiciaires.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
03