Côte d'Ivoire: Mariétou Koné rappelle à l'ordre pouvoir et opposition

Mariétou Koné a invité les politiciens ivoiriens à mettre balle à terre
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 11 juin 2019 à 22:00 | mis à jour le 11 juin 2019 à 22:00

Pr Mariétou Koné, ministre ivoirienne de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, n'est pas restée indifférente face à la polémique autour de l'orpaillage clandestin et de la fraude sur la nationalité née de la récente sortie du président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié. Pr Mariétou Koné a saisi l'occasion de l'investiture du maire de Daloa le samedi dernier pour adresser un important message à l'ensemble de la classe politique ivoirienne

Mariétou Koné interpelle l'ensemble de la classe politique ivoirienne

Les stigmates de la crise post-électorale qu'à connue la Côte d'Ivoire entre 2010 et 2011 refont surface. La résurgence des conflits intercommunautaires et la montée de la polémique autour de la fraude sur la nationalité à l'approche de l'élection présidentielle de 2020 ont suffi pour susciter la réaction du Pr Marietou Touré.

Le samedi 08 juin dernier à l'occasion de l'investiture du nouveau maire de la commune de Daloa, la ministre de la solidarité et de la cohésion sociale a lancé un message d'apaisement à la classe politique ivoirienne. "C'est bientôt 2020. C’est bientôt 2020. Tous les leaders politiques sont en mouvement...Oui, certainement aux ambitions politiques ! Nul n’a cependant le droit de jouer avec le destin d’un peuple ou d’hypothéquer l’avenir d’une nation", a-t-elle intrpellé.

À l'écouter, pratiquer la politique devrait se faire en prenant le soin d'éviter de mettre en danger la vie des populations. Cela y va, selon elle, de l'avenir de la jeune génération et de la bonne marche de la Côte d'Ivoire vers le développement. "On peut construire sans insulter. On peut rassembler sans insulter. Il faut plutôt établir et diffuser un bon programme de société...Que proposons-nous aux Ivoiriennes et Ivoiriens ? Aux femmes ? Aux jeunes ? Aux minorités ? Aux personnes âgées ? Aux artisans. Aux agriculteurs ? ", a argué la ministre Mariétou Koné avant d'inviter les politiciens à jouer balle à terre.

"La haine n’est pas un projet de société ! La vengeance n’est pas un projet de société ! La violence n’est pas un projet de société ! (...) Préparons le lit du développement pour offrir des perspectives heureuses aux populations, surtout à notre jeunesse. Pensons à l’avenir de nos enfants en continuant notre marche vers le développement...."

Rappelons que plusieurs localités de l'intérieur de la Côte d'Ivoire ont été récemment l'épicentre de violents affrontements entre populations autochtones et allochtones. Les évènements de Béoumi furent les plus meurtriers. Plus d'une dizaine de morts, des centaines de blessés et de nombreux dégâts matériels avaient été enregistrés.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Dj Arafat: Le medecin de la clinique explique tout sur sa mort
02
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d' Arafat : Le député Lobognon Alain accuse