Ouattara Gnonzié (RPP) soutient Bédié mais craint le pire en 2020

Ouattara Gnonzié, président du RPP
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 16 juin 2019 à 21:30 | mis à jour le 16 juin 2019 à 21:30

Réunie le vendredi 14 juin dernier au siège du RPP sis à Cocody, sous la présidence de l'ex-ministre Ouattara Gnonzié, la direction du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP), a produit une déclaration dans laquelle elle s'étonne de la polémique incendiaire et des émotions qui ont succédé aux propos d'Henri Konan Bédié relatifs à l'orpaillage clandestin et à la fraude sur la nationalité ivoirienne. L'analyse relative de la situation socio-politique en Côte d'Ivoire, faite par la formation politique présidée par l'ex-ministre Ouattara Gnonzié, révèle l'existence des faits dénoncés par le président du PDCI-RDA.

Ci-dessous, l'intégralité de la déclaration signé du ministre Ouattara Gnonzié

La Direction du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP) s’est réunie ce vendredi 14 juin 2019, de 13H à 15H à son siège des Deux-Plateaux.

La rencontre présidée par le Ministre OUATTARA Gnonzié, Président du parti a été consacrée exclusivement à l’examen de la situation socio-politique de notre pays.

Le RPP observe qu’une déclaration faite par le Président Henri Konan Bedié, Président du PDCI-RDA, le 5 juin 2019, devant des militants de son parti à Daoukro, a donné naissance à une vaste, grave et dangereuse polémique suite à une déclaration réplique du gouvernement.

Après avoir pris connaissance des propos des uns et des autres, le RPP s’étonne de la polémique incendiaire et des émotions feintes ou réelles qui en découlent. Les expressions et les discours musclés entendus et lues çà et là, viennent encore assombrir dangereusement la météorologie politique ivoirienne qui depuis quelques années n’est guère rassurante.

Au regard des thèmes qui font l’objet des débats, le RPP observe qu’il s’agit de problèmes récurrents qui empoisonnent la vie politique depuis plus de 20 ans.

Le moment est sans doute venu d’ouvrir les yeux et d’avoir le courage de les aborder, les affronter, ensemble avec tous les ivoiriens (pouvoir et opposition) sans exclusive et trouver les solutions idoines.

En effet, aux yeux du RPP, le débat que d’aucuns cherchent à réduire, à une affaire “d’ivoirité“ et “d’étranger“, met plutôt en exergue 4 gros problèmes qui gangrènent de façon récurrente notre société.

En effet, à moins de vouloir vider le débat de sa “substantifique moelle“, à des fins purement politiciennes, les thèmes mis en cause concernent essentiellement.

La sécurité

La légitimité des élections

L’immigration

Le foncier

Qui raisonnablement aujourd’hui, peut objectivement nier en côte d’Ivoire l’existence, la gravité et la récurrence des sujets ci-dessus indiquées ?

La sécurité

La présence quasi continue des “microbes“ qui depuis des années, font la pluie et le beau temps, dans certains quartiers d’Abidjan, sans être inquiétés trouble sérieusement nos compatriotes constamment violentés.

A ce phénomène, une recrudescence des conflits communautaires dans divers villes et régions du pays est en train de prendre corps avec son cortège de victimes et de meurtres allant crescendo.

La légitimité des élections

Depuis la disparition du Président Houphouët-Boigny, toutes les élections constituent des points d’inquiétudes pour les ivoiriens. Dans ce domaine on a atteint le point culminant en 2010.

Et tout indique qu’il pourrait y avoir pire en 2020. L’année prochaine. En effet, le gouvernement peine à rassembler la classe politique ivoirienne et la société civile autour d’un projet consensuel et inclusif de l’instance chargée des élections.

L’immigration

Dans le monde d’aujourd’hui, tous les pays attractifs ont de sérieux problèmes d’immigration. Il faut le reconnaitre, l’accepter et prendre les mesures adéquates pour régler, ou à tout le moins atténuer le phénomène. La Côte d’Ivoire a certes toujours été une terre de rencontres, d’accueil et hospitalité, mais on ne peut sérieusement nier qu’elle a des problèmes d’immigration. Pour que la cohabitation soit harmonieuse et porteuse de progrès pour l’avenir, il faut éviter de jouer à l’autruche.

Il est donc plus que jamais opportun d’ouvrir le débat dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire et de tous ceux qui vivent sur cette terre – (ivoiriens et non ivoiriens).


En la matière, il ne peut y avoir de sujets tabous.

Dans tous les pays, il y a des nationaux et des étrangers. Et les politiques d’immigration bien élaborées permettent aux uns et aux autres de vivre harmonieusement et en paix.

Le Foncier

En dépit, des lois consensuelles adoptées à la fin des années 90, le foncier reste et demeure encore un des problèmes cruciaux de notre société. Les vagues de chercheurs clandestins d’or, qui s’abattent depuis quelques années sur l’ensemble du territoire, notamment au Nord et à l’Ouest, sont autant d’étincelles qui, du jour au lendemain, mettront le pays à feu et à sang.

En conclusion, le RPP invite le gouvernement à prendre en compte le rôle d’alerte, de critique et de proposition de l’opposition et à dissuader tous ceux qui, y compris en son sein, se laissent aller dans ce débat en cours, à des polémiques volontairement électoralistes et à des actes intolérables de menaces et de violences.

Le débat doit être ouvert courageusement, dans un cadre adéquat, pour donner une chance à la paix, à la cohésion sociale et à la stabilité que tous les ivoiriens appellent de leurs vœux.

Fait à Abidjan, le 14 Juin 2019

Pour la Direction du RPP,

Le Président,

Le Ministre OUATTARA GNONZIE



Facebook
Twitter
email
Whatsapp