Ouattara et Bédié mettent en danger le Prix Houphouët-Boigny

Le prix Houphouët-Boigny en perte de valeur ?

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié à Paris pour le Prix Houphouët-Boigny
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 03 juillet 2019 à 12:33 | mis à jour le 03 juillet 2019 à 12:49

Initialement prévue pour le 9 juillet prochain, la cérémonie de remise du Prix Houphouët-Boigny a été reportée à une date ultérieure. Ce report serait-il la conséquence des querelles entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ?

Le prix Houphouët-Boigny en perte de valeur ?

Henri Konan Bédié est arrivé, ce mardi 2 juillet, à Paris pour la cérémonie de remise du Prix Houphouët-Boigny. En sa qualité de protecteur de cette prestigieuse distinction portant le nom du premier président de la Côte d’Ivoire moderne, le président du PDCI est régulièrement présent au siège de l’UNESCO pour honorer la mémoire du vieux dans sa recherche de la paix.

Alassane Ouattara, en sa qualité de président de la République de Côte d’Ivoire, était également annoncé sur les bords de la Seine pour cette cérémonie. Le Président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié) n’entendait, pour sa part, pas manquer cette cérémonie sous aucun prétexte, et son voyage hexagonal est déjà calé.

Le hic, c’est que Abiy Ahmed Ali, Premier ministre éthiopien, lauréat du prix, a ajourné sine die son voyage sur Paris pour la remise de sa distinction. La raison officielle est que son chef d’état-major et le président de la région Amhara ont été assassinés lors d’une tentative de coup d’Etat dans la nuit du 22 au 23 juin dernier.


L’on s’interroge cependant si les profondes dissensions entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, les deux garants du Prix Félix Houhouët-Boigny, ne ternissent pas la crédibilité de ce prix, d’autant plus qu’il s’agit d’une distinction pour la recherche de la paix ?