Alain Lobognon "annonce" la candidature de Soro en 2020

Guillaume Soro sera candidat en 2020, selon Alain Lobognon

Alain Lobognon annonce la candidature de Soro Guillaume
Par K. Richard Kouassi
Publié le 03 juillet 2019 à 18:00 | mis à jour le 03 juillet 2019 à 18:00

Alain Lobognon serait-il déjà en campagne pour Guillaume Soro ? En tout cas, l'ancien ministre de la Promotion de la jeunesse, des Sports et Loisirs, connu pour être très actif sur les réseaux sociaux, ne cache pas son envie de voir le député de Ferkessédougou s'installer au palais présidentiel en 2020.

Alain Lobognon déjà en campagne pour Soro

Alain Lobognon y croit dur comme fer. Avec l'accession de Guillaume Soro au pouvoir en 2020, à l'issue des élections présidentielles, la Côte d' Ivoire retrouvera un visage plus radieux que sous l'ère Alassane Ouattara. "La lutte contre la corruption et la fraude à tous les niveaux ne se limitera pas aux déclarations de bonne intention. Avec Soro Kigbafori Guillaume, la Côte d' Ivoire rentrera dans le club des pays très bien gouvernés", a publié le député de Fresco (Sud du pays) sur son compte Twitter.

Ces propos d' Alain Lobognon ne souffrent d'aucune ambiguité et démontrent que son mentor compte bien être candidat à la présidentielle de 2020. C'est une manière claire pour le député d'annoncer la candidature du président du Comité politique. Tout naturellement, Alain Lobognon se met déjà en campagne pour son leader.

"La fraude et la corruption aux examens et aux concours sont désormais les 14e et 15e institutions en Côte d' Ivoire. Avec Soro Kigbafori Guillaume, notre pays réduira drastiquement le nombre des institutions. Ce sera une nouvelle façon de bien gouverner", a ajouté le proche de l'ex-président de l'Assemblée nationale.


Alain Lobognon en profite pour tirer sur les tenants actuels du pouvoir, surtout les responsables de l'éducation nationale. "Après 2020, les examens en Côte d' Ivioire seront sanctionnés par des années scolaires complètes, conduites par des enseignants recrutés sur la base de leurs compétences. La culture des résultats remplacera celle des statistiques ministérielles", a-t-il enfoncé sur les réseaux sociaux. Il soutient également que "dans un pays où les enfants n’ont pas achevé le programme scolaire, on ne cache pas les insuffisances du système scolaire avec une affaire de fraudes aux examens."