Drame à Abatta : Des analyses sont en cours (autorités)

Une délégation du ministre de la solidarité sur les lieu du drame

Le drame d' Abatta a endeuillé des familles
Par K. Richard Kouassi
Publié le 03 juillet 2019 à 17:43 | mis à jour le 03 juillet 2019 à 17:43

Après le drame survenu à Abatta, un village situé dans la commune de Bingerville, à l'Ouest d' Abidjan, une délégation du ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, s'est rendue sur les lieux pour apporter son soutien aux familles enceuillées.

Drame d' Abatta, les autorités annoncent des analyses

La population d' Abatta est encore sous le choc. Selon des informations, cinq personnes ont perdu la vie après avoir consommé de la boisson frelatée, communément appelée "koutoukou". Les faits se sont déroulés le samedi 29 juin 2019. Informée de la situation, Mariatou Koné a dépêché une délégation à Abatta. La ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, représentée par le directeur général de l' Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion sociale, a présenté ses condoléances aux familles éplorées.

À en croire une source proche du ministère, des prélèvements ayant été effectués par les services de santé, les analyses sont en cours pour identifier les causes réelles de ces décès.

Face à ce malheur qui a frappé le village d' Abatta, le préfet d' Abidjan a pris des mesures. En effet, Vincent Toh Bi a annoncé la fermeture de tous les débits de boissons, par mesure conservatoire. L'autorité préfectorale a aussi demandé aux populations de se rapprocher des centres de santé en cas de diarrhée, de douleurs abdominales, de vomissements, de troubles respiratoires et de convulsions. Le préfet a indiqué que "les centres de santé de la zone observent en ce moment une vigilance particulière et une permanence afin de traiter tout cas suspect". Il n'a pas manqué d'exhorter les habitants d' Abatta à "observer scrupuleusement ces mesures conservatoires, en attendant d'autres instructions".


La mort de ces cinq individus a provoqué la colère des jeunes d' Abatta, qui avaient exigé la fermeture de tous les débits de boissons où se commercialise le "koutoukou".






Articles les plus lus