Ce que pense Blé Goudé de la crise au FPI et de Laurent Gbagbo

"Ceux qui croient être mis en mission pour empêcher qu’on tourne sa page, nous perdent aussi le temps"

Pour Blé Goudé, nul ne peut tourner la page Laurent Gbagbo
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 24 juillet 2019 à 18:30 | mis à jour le 24 juillet 2019 à 18:30

Tourner la page Laurent Gbagbo ? Cette intrigante question qui sans aucun doute est à l’origine de la crise qui sévit au Front populaire ivoirien (FPI) depuis 5 ans, agace visiblement l’ex-leader de la galaxie patriotique Charles Blé Goudé.

Doit-on tourner la page Laurent Gbagbo ? Voici la position de Blé Goudé

Voici 5 ans qu’est confronté le Front populaire ivoirien, à une crise aigüe qui entache sérieusement sa notoriété sur l’échiquier politique ivoirien. Deux camps, d’un côté celui de l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’guessan et de l’autre, celui considéré comme l’aile dure du Parti qui ne jure que par Laurent Gbagbo.

Les positions sont tranchées depuis lors, donnant lieu à un bicéphalisme à la tête du parti leader de la gauche ivoirienne. Pour Charles Blé Goudé, la question de tourner ou non la page Laurent Gbagbo de la vie politique ivoirienne, est un « non-sens », en ce sens que ni lui, ni personne d’autre n’en a les moyens.

De même que ceux qui croient empêcher que la page Laurent Gbagbo ne soit tournée, perdent également le temps à tout le monde. Laurent Gbagbo, à en croire Charles Blé Goudé, est inscrit à toutes les pages de l’histoire de la Côte d’Ivoire. « Comment peut-on tourner une page recto-verso ? », interroge Blé Goudé sur le sujet.

« Gbagbo Laurent est inscrit à toutes les pages de l’histoire de la Côte d’Ivoire, même à toutes les pages recto-verso. Donc, ceux qui tentent de tourner sa page, perdent leur temps. Et ceux qui croient être mis en mission pour empêcher qu’on tourne sa page, nous perdent aussi le temps », a indiqué l’ancien ministre de la jeunesse.

Les élections de 2020 approchent à grands pas. Et le président du COJEP, dont certains affirment que ses relations avec Laurent Gbagbo avaient pris un coup, croit savoir que les Ivoiriens gagneraient à s’intéresser aux problèmes qui touchent de près leur quotidien plutôt que de débattre des problèmes de bas étage.

« Les Ivoiriens ont des problèmes, et de sérieux problèmes. Beaucoup d'Ivoiriens sont morts, d'autres sont blessés à vie. La paupérisation gagne du terrain, l'éducation est presque stagnante, les gens vont mourir dans la Méditerranée, les gens n’arrivent pas à se soigner. Il y a le problème de la Commission Électorale indépendante dont on vient de parler. Il y a beaucoup de problèmes. Quittons les débats de bas-étage », a fait savoir Blé Goudé.



Articles les plus lus