Daniel Kablan Duncan sévèrement sanctionné par Ouattara, les raisons

Daniel Kablan Duncan s'embrouille avec Ouattara
Par K. Richard Kouassi
Publié le 06 août 2019 à 11:54 | mis à jour le 06 août 2019 à 12:03

Daniel Kablan Duncan se voit bien dans le costume du candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) en octobre 2020. Le vice-président de la République est convaincu d'avoir le meilleur profil pour conduire la coalition à une victoire certaine lors de la prochaine présidentielle. Cependant, Alassane Ouattara a un autre plan.

Daniel Kablan Duncan s'embrouille avec Ouattara

Dimanche 23 décembre 2018, Daniel Kablan Duncan annonce la création de son nouveau mouvement, PDCI Renaissance, qui se donne pour mission de rapprocher Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié dont les rapports sont tumultueux. La nouvelle organisation réunit des personnalités politiques dont Patrick Achi, François Amichia, Siandou Fofana, le gouverneur Beugré Mambé, Alain Richard Donwahi, Théophile Ahoua N’Doli.

"Nous tenons clairement à affirmer haut et fort notre conviction que, la paix et le développement de notre pays, tout comme la cohésion de la nation ont été, sont, et seront mieux assurés toutes les fois que les Ivoiriennes et les Ivoiriens que nous sommes, remettent et conservent l’houphouëtisme au centre des priorités politiques, économiques et sociales. Ayons le courage de le dire, les nombreux résultats concrets obtenus après la crise postélectorale par notre pays, ses formidables performances socioéconomiques, sa croissance continue, sa stabilité retrouvée, la cohésion sociale et le retour de la paix, s’appuient d’abord sur le rassemblement, l’unité et la solidarité observés au sein de la grande famille des enfants d’Houphouët-Boigny", avait précisé Daniel Kablan Duncan au cours du lancement de PDCI Renaissance.

Daniel Kablan Duncan et les siens clamaient haut et fort qu'ils appartenaient toujours au Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), dirigé de main de maitre par Henri Konan Bédié. Mais la sanction venant de la plus vieille formation politique de Côte d'Ivoire ne tarde pas à les frapper. Le jeudi 4 avril 2019, le conseil de discipline du PDCI exclut temporairement le vice-président de la République et d'autres cadres.


Après avoir subi la foudre d' Henri Konan Bédié, Duncan vient d'essuyer la colère d' Alassane Ouattara qui lui a sommé de cesser toutes les activités relatives à PDCI Renaissance, comme le rapporte le site Afriksoir.net. En fait, ce mouvement est perçu comme un appendice du PDCI au sein du RHDP et un cadre pour faire la promotion de Duncan en prélude à la présidentielle de 2020. Un coup dur pour l'ex-Premier ministre, bien obligé de se soumettre à l'injonction du président ivoirien.




Articles les plus lus