Athlétisme : Privée des Mondiaux, Caster Semenya tacle encore l’IIAF

L'athlète sud-africaine est revenue sur sa suspension aux prochains Championnats du monde qui auront lieu dès septembre au Qatar.

Nouvelle plainte de Caster Semenya contre l'IIAF.
Par Ange Atangana
Publié le 15 août 2019 à 16:09 | mis à jour le 15 août 2019 à 16:09

La coureuse sud-africaine Caster Semenya s’est de nouveau exprimée sur le bras de fer qui l’oppose à la Fédération internationale d’athlétisme (IIAF) dont elle se dit victime.

Caster Semenya sur l’IIIAF, « Ils veulent se débarrasser de moi ».

Un nouvel épisode s’est invité dans le bras de fer qui oppose depuis quelques mois Caster Semenya à l’IIAF. Mardi, la coureuse sud-africaine a encore lancé des piques à la fédération internationale lors d’une conférence à Johannesburg.

Selon la coureuse de 28 ans, le nouveau règlement de l’IIAF est un acharnement contre sa personne. « Chez les hommes, vous ne catégorisez rien. Vous ne dites pas que cet homme a une testostérone élevée ou qu’ils sont musclés, qu’ils ont de longues jambes, qu’ils ont ce physique imposant. Vous ne dites pas cela », fustige Caster Semenya. Pour elle, ses performances sont la cause de ses déboires, d’où le traitement que veut lui imposer l’IIAF.

Visée par les nouveaux textes de l’IIAF, la double championne olympique sera absente aux prochains Mondiaux à Doha (Qatar) en septembre. Bien qu’en mauvaise posture devant l’instance internationale, Caster Semenya ne compte pas baisser les bras, encore moins prendre sa retraite.

« Il y a des gens cruels, qui veulent vous contrôler. C’est ce qu’ils ont fait. Ils ont voulu me contrôler. Ils ont essayé et ils n’y sont pas arrivés. Maintenant ils veulent se débarrasser de moi » indique-t-elle avant d’ajouter, « j’ai encore dix ans de carrière devant moi. Mon projet est de courir jusqu’à mes 35 ans ».



Articles les plus lus
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d'Arafat dj: Voici les héritiers de ses droits d'auteur