Inondations: Des experts de la sous-région y réfléchissent à Abidjan

Des experts en Sciences spatiales de la sous-région sont  en conclaves depuis huer à Abidjan
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 15 août 2019 à 16:38 | mis à jour le 15 août 2019 à 23:38

Des experts en sciences spatiales de la sous région africaine, sont en conclave depuis mercredi 14 août 2019 au pôle scientifique de l’Université Felix Houphouët-Boigny. Ils réfléchissent sur la question de la prévention et de la gestion efficiente des risques d’inondation qui touchent les pays de cette région de l’Afrique.

Prévention et Gestion des inondations : Des experts en Sciences spatiales de la sous-région réfléchissent sur la question

Le premier atelier technique régional des parties prenantes du consortium CSSTE , s’est ouvert mercredi 14 août 2019, au pôle scientifique de l’Université Félix Houphouët-Boigny sis à Bingerville. Autour du thème « Services de surveillance et d’évaluation des inondations à différentes échelles pour l’Afrique de l’Ouest (MIFMASS) », ces experts en sciences spatiales, venus de 5 pays de la sous-région ouest africaine, partageront durant trois jours leurs expériences sur des pistes de solutions pouvant permettre une prévention et une gestion efficiente des dégâts causés par l’inondation.

Il s’agira, dans le cadre de ce projet (MIFMASS), selon le Dr Tidiane Ouattara, coordonnateur du projet ‘’GSMA et Africa’’, pour ces experts venus du Burkina Faco, du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Benin et du Ghana, de fournir aux décideurs et aux populations cibles, des moyens de prévention et de gestion pour faire face aux enjeux de l’inondation dans leurs pays respectifs. « Nous voulons que vous puissiez fournir des données, des informations, dont les décideurs auront besoin dans leur processus de décision », a-t-il dit aux experts.

Dr Tidiane Ouattara a ensuite fait cas de l’importance que revet l’observation des données de la terre dans la gestion des catastrophes naturelles. L’utilisation des données de la terre, a-t-il expliqué, permet d’élaborer des cartes, mais aussi de développer des services qui seront mis à la disposition des décideurs pour leurs prises de décisions. « L’inondation est un fléau dévastateur. Les sciences spatiales permettent de voir des informations en temps réel sur les causes de l’inondation, mais aussi les impacts ; les dégâts de ces inondations. Elles sont utilisées pour secourir les hommes, les animaux et les biens », a-t-il confié.

Dr Ganiyu Ishola Agbadje, leader du consortium CSSTE, a reconnu la nécessité pour les experts de la sous-région de travailler de concert pour la résolution des défis liés aux catastrophes naturelles. Il a à cet effet invité toutes les parties prenantes à s’approprier le projet. « Nous voulons inviter les parties prenantes tels que les agents de maîtrise des services de météorologie, les agents de l’environnement, à se joindre à nous pour que nous puissions ensemble réfléchir sur des pistes de solutions pouvant résoudre efficacement les problèmes d’inondation », a-t-il exprimé.

Piloté en Côte d’Ivoire par le Centre universitaire de recherche et d’application en télédétection (CURAT), le projet MIFMASS a confié, Pr Youan Ta Marc, point focal local, se réalisera dans la commune de Cocody. Une initiative saluée par Dr Tié Hiacynte, représentant le ministre Séka Séka, qui a estimé à l’ouverture de l’atelier que le projet en question constitue une opportunité pour la Côte d’Ivoire en ce sens qu’il permet au pays de bénéficier de l’expertise des personnes ressources. La Côte d’Ivoire, a-t-il rappelé, subit chaque année des inondations causant des dégâts matériels et de nombreuses pertes en vie humaine.



Articles les plus lus
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d'Arafat dj: Voici les héritiers de ses droits d'auteur