Grosse menace sur les fonctionnaires et agents de l'Etat corrompus

Lutte contre la corruption, la HABG hausse le ton
Par K. Richard Kouassi
Publié le 01 octobre 2019 à 12:22 | mis à jour le 01 octobre 2019 à 13:25

Dans sa politique de lutte contre la corruption, le gouvernement ivoirien a mis sur pied la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG) dont la mission est d'assurer la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

Corruption, la HABG hausse le ton

La Haute autorité pour la bonne gouvernance, dirigée par N'golo Fatomo Coulibaly, a été créée par l'ordonnance N°2013-660 du 20 septembre 2013 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, telle que modifiée, complétée par l’ordonnance n°2013-805 du 02 novembre 2013 et ratifiée par la loi n° 2013-875 du 23 décembre 2013. Elle a pour missions, entre autres, l'élaboration et la mise en œuvre de la stratégie nationale de la lutte contre la corruption; la supervision et le suivi de la mise en œuvre des politiques de prévention et de la lutte contre la corruption. Face à la recrudescence de la corruption, cet organe a haussé le ton à travers un communiqué :

COMMUNIQUE DE LA HAUTE AUTORITÉ POUR LA BONNE GOUVERNANCE

En application des dispositions légales en vigueur, il est rappelé aux services publics de l’État et des collectivités territoriales qu’il est interdit d’imposer le paiement non autorisé par les textes de sommes d’argent aux usagers, pour la délivrance des actes administratifs.

La Haute autorité pour la bonne gouvernance recommande fortement à tous les responsables de services publics, l’affichage de la liste des actes délivrés, ainsi que les coûts et les délais de la délivrance. L’affichage qui constitue une exigence de transparence de l’ordonnance 2013-660 du 20 septembre 2013 fera l’objet de vérification dans les prochains mois.

La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance recommande également aux usagers de dénoncer auprès des supérieurs hiérarchiques les paiements de sommes d’argent qui leur sont imposés directement ou indirectement pour se procurer les actes administratifs dont ils ont besoin.


Les usagers peuvent aussi saisir la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance aux contacts suivants : 22 47 95 00 / Email : [email protected]

La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance se chargera de mener, en relation avec les services publics compétents, les investigations nécessaires et faire sanctionner les agents fautifs.