CEI: Chaudes empoignades entre Sidi Touré et Alain Lobognon

Alain Lobognon accable la CEI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 05 octobre 2019 à 18:26 | mis à jour le 06 octobre 2019 à 00:36

Le nouveau président de la CEI (Commission électorale indépendante) est connu depuis le lundi 30 septembre 2019. Les partis politiques de l'opposition ivoirienne ont vivement critiqué la nouvelle commission ainsi que l'élection de Coulibaly Kuibiert. Critiquée de toute part, la structure a obtenu le soutien de Sidi Touré Tiémoko, le porte-parole du gouvernement.

Alain Lobognon accable la CEI

L'opposition et le gouvernement ivoirien s'empoignent autour de la CEI. Les adversaires d' Alassane Ouattara l'accusent de vouloir tenter un passage en force en 2020 en s'appropriant la Commission électorale indépendante.

Mercredi 25 septembre 2019, en visite d'Etat dans la région du N'zi, le président ivoirien a procédé à la nomination des membres de la commission électorale. Moins d'une semaine après, Coulibaly Kuibiert a été porté à la tête de ladite commission.

La tension monte et les opposants s'insurgent contre la nouvelle CEI. Ils se sont regroupés au sein de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP).

"La Commission électorale indépendante dont les membres viennent d’être installés, est un organe non indépendant, sans pouvoir de police et sans autonomie financière qui, comme nous le constatons tous, a été bâti en parfaite violation de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, sur la base d’une simple recomposition de la précédente CEI", ont-ils dénoncé.

Au cours du Conseil des ministres du mercredi 2 octobre 2019, Sidi Touré Tiémoko a répondu aux partis de l'opposition. " Dans cette nouvelle CEI, les différents partis politiques sont en minorité par rapport à la société civile. Il faut qu’on leur donne le quitus de la confiance pour leur permettre de réaliser au mieux leur mission. Il faut les apprécier à l'œuvre et non faire des commentaires d’intention dès le début", s'est exprimé le ministre de la Communication et des Médias.


À la suite de la réaction de Sidi Touré, Alain Lobognon n'est pas resté silencieux. " De quelle confiance parle donc le Gouvernement ? Quand on est issu du RDR (Rassemblement des républicains, NDLR), on n’oublie pas cette belle citation qu’affectionnait Djéni Georges Kobina : "La confiance ne se décrète pas. Elle se mérite", a publié le député de Fresco sur son compte Facebook.