Côte d’Ivoire: Deux gendarmes dans les filets du Tribunal militaire

Deux gendarmes bientôt devant le procureur militaire
Par David Yala
Publié le 06 novembre 2019 à 09:30 | mis à jour le 06 novembre 2019 à 09:30

Le tribunal militaire d’Abidjan (TMA) vient de mettre le grappin sur deux gendarmes qui se sont rendus coupables de faits d’escroquerie sur une dame.

Deux gendarmes bientôt devant le procureur militaire

Le commissaire du gouvernement, Ange Kessi, a épinglé deux gendarmes qui viennent de violer le principe de la mission qui est la leur: celle de protéger les biens et les personnes. Selon les informations fournies par le Tribunal militaire d'Abidjan, il s’agit d’un cas d’escroquerie. Dame Ouattara K.C, une opératrice économique ne croyait pas si mal faire en se confiant à ces deux hommes de loi. Dame OKC voulait diversifier ses activités en se lançant dans le transport. Elle en parle à sa copine O. qui pourrait bien l'aider à faire ces démarches.

Celle-ci connait des gendarmes qui prétendent être en relation avec une filière de vente de voitures d'occasion. Ainsi, elle établit une relation d'affaire entre sa copine et ces gendarmes qui répondent aux initiales de HNB et ZED, tous deux dans une des brigades du district d'Abidjan. Quelques semaines plus tard, au début du mois d'avril 2019, ces deux gendarmes font savoir qu'ils sont en possession d'un véhicule qui ferait son affaire. Après discussion du prix de vente de ce véhicule, les deux parties tombent d'accord sur le prix d'un million (1,000,000 FCFA).

Le 07 avril, elle se rend en compagnie de son amie O. dans cette brigade et remet à HNB et ce en présence de ZED le prix du véhicule (1,000,000 FCFA). Une date a été convenue pour remettre à dame OKC les pièces afférentes au véhicule. 
Depuis cette date, nos deux frères d'arme et acolytes HNB et ZED n’ont pas été en mesure de lui remettre une pièce administrative correcte se contentant d'une attestation de perte de carte grise et une copie de certificat de visite technique. 
Malgré les demandes incessantes, ces deux gendarmes, hommes de loi se plaisaient à lui répondre: "appelez-nous à chaque contrôle de police ou de gendarmerie."



Après milles réflexions, l'idée qu'elle se refusait d'admettre était à prendre au sérieux: elle venait de se faire avoir par ces deux gendarmes. Ainsi, elle décide dans le même mois d'avril de leur retourner le véhicule et récupérer la totalité de son argent. Mais depuis, que de rendez-vous manqués. 
Essoufflée, elle porte l'affaire au Tribunal Militaire d'Abidjan et le Commissaire du Gouvernement est saisit. "Dans les jours qui suivent, le Contre-amiral Ange Kessi entend donner une suite très vigoureuse à la requête de dame OKC", confie le TMA.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp