Grosse colère des militants RHDP de Daloa, après le meeting de Yakro

RHDP, déjà des frustrations chez des militants de base

RHDP, déjà des frustrations chez des militants de base
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 09 décembre 2019 à 19:45 | mis à jour le 09 décembre 2019 à 19:48

Le RHDP a organisé une grande cérémonie d'hommage à Félix Houphouët-Boigny, les 6 et 7 décembre 2019 à Yamoussoukro. Mais certains militants du parti présidentiel, notamment ceux de Daloa (centre-ouest) sont très remontés contre leurs dirigeants locaux.

RHDP, déjà des frustrations chez des militants de base

Yamoussoukro était aux couleurs du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié), ce week-end. Et pour cause, le parti au pouvoir organisait une grande cérémonie d'hommage à Félix Houphouët-Boigny, son référent politique. À cet effet, les houphouëtistes venus des quatre coins de la Côte d'Ivoire ont massivement répondu à l'appel de la direction du parti unifié. Ainsi, la Place Jean-Paul II a refusé du monde, tant les militants du RHDP ne voulaient en aucune manière se faire compter l'évènement.

Mais pour parvenir à cette mobilisation extraordinaire, des dispositions particulières avaient préalablement été prises pour faciliter le déplacement de ces militants. C'est ainsi que certains auraient reçu des perdiems et autres primes de transport pour converger vers Yamoussoukro, lieu de la cérémonie. Même si cette assertion de convoyage de militants est battue en brèche par des cadres du parti présidentiel, des récriminations de certains militants dévoilent tout de même le pot aux roses.

"Je suis quitté à Daloa, je n'ai pas gagné à manger, je n'ai pas gagné d'eau. Depuis hier nuit, je suis là. Donc je veux mon argent", s'est désolée une militante laissée pour compte par ses responsables locaux. D'autres militants de la délégation RHDP de Daloa ont également renchéri en fustigeant l'attitude méprisante de leurs leaders locaux. Et une autre militante, désabusée par cette situation, a lâché : "On ne va pas voter en 2020."


À dix mois de l'élection présidentielle de 2020, si rien n'est fait, cette colère des militants du RHDP contre la direction de leur parti risque d'être exploitée par certains partis d'opposition qui rêvent de déboulonner le Président Alassane Ouattara et son régime en 2020.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp