Nigeria: Les Ivoiriens dans la tourmente, le gouvernement indifférent

A quand le démarrage effectif de l’opération d’enrôlement des Ivoiriens résidant au Nigeria?
Par David Yala
Publié le 12 décembre 2019 à 07:00 | mis à jour le 05 avril 2020 à 05:38

Au Nigeria, le gouvernement a lancé un vaste processus d’identification de toutes les populations vivant sur son territoire.

A quand le démarrage effectif de l’opération d’enrôlement des Ivoiriens résidant au Nigeria?

Faire inscrire toutes les personnes qui résident au Nigeria, en leur donnant une existence réelle sur le territoire nigérian. Tel est le but de l’opération d’identification demandée par les autorités nigérianes à ses ressortissants ainsi qu'à tous les étrangers vivant sur leur sol. Cette mesure qui a déjà démarré, devrait permettre non seulement de mieux appréhender le nombre de citoyens résidant au Nigeria mais aussi de savoir qui est qui et qui fait quoi au regard de la menace terroriste de Boko Haram de plus en plus inquiétante dans le pays.

«L’enrôlement consiste à être reconnu par les autorités de chaque pays; donc par chaque ambassade qui délivrera carte d’identité biométrique aux normes de la CEDEAO. Évidemment, tout le monde est au courant mais ce n'est pas méchant. Il s'agit de mesures de sécurité afin que toute la population soit identifiée…L’opération concerne aussi les nationaux », confiait récemment un Ivoirien basé à Lagos à afrique-sur7.

Toutes les ambassades ayant été informées, le gouvernement béninois a entamé depuis le 02 décembre 2019 l’opération d’identification de ses ressortissants au Nigéria. D’ailleurs, le 27 novembre dernier, Cyrille Gougbédji, Deuxième secrétaire général adjoint du gouvernement béninois, procédait à la vérification des matériels affrétés pour ladite opération.

Comme le Bénin, bon nombre d’autres pays de la sous région, ont demarré l’enrôlement de leurs ressortissants vivant au Nigeria. Mais contre toute attente, la Côte d’Ivoire n’a pas encore entamé le recensement des siens. Ce qui suscite l’inquiétude des milliers de nos concitoyens. « Jusqu'à présent, l'ambassade ivoirienne ne fait rien pour ses ressortissants. J'ai l'impression que les autorités ivoiriennes minimisent cette affaire d'enrôlement à Lagos. Toutes les ambassades s'activent pour enrôler leurs ressortissants sauf hélas la Côte d'Ivoire qui est en train de traîner les pas », dénonce cet Ivoirien vivant au Nigeria.


L’inquiétude devient encore plus grande lorsque notre interlocuteur fait savoir que toutes les personnes qui ne se seront pas fait identifier d’ici au 12 janvier 2020, seront expulsées du Nigeria. « L’ambassade se trouve à Abuja, à une journée de route de Lagos, là où réside la majorité des Ivoiriens. Il n’y a pas de consulat à Lagos pour nous faciliter la tâche. Nous sommes inquiets », alerte-t-il.