Togo : Faure Gnassingbé rempile pour un 4e mandat

Faure Gnassingbé, président sortant est en lice pour un 4e mandat au Togo
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 07 janvier 2020 à 19:00 | mis à jour le 07 janvier 2020 à 19:00

Le président sortant de la République du Togo, Faure Gnassingbé, sera en lice pour le compte de son parti, l'Union pour la république (UNIR), au prochain scrutin présidentiel de son pays prévu pour le samedi 22 février 2020.

Togo : Faure Gnassingbé en lice pour un quatrième mandat

Au Togo, le président Faure Gnassingbé a été désigné comme le candidat du parti UNIR à l’élection présidentielle du 22 février prochain, à l'issue d'une réunion du conseil du parti présidentiel, mardi 7 janvier 2020, à Lomé. C’est la quatrième fois que le président sortant sera candidat à une élection présidentielle dans son pays.

"J'ai été informé du souhait des militants de me voir porter les couleurs de notre parti à l'élection présidentielle", a-t-il fait savoir non sans préciser qu'il a en toute humilité, accepté cette proposition. Cette candidature du fils du défunt Président Etienne Gnassingbé Eyadema, rendue possible grâce à la controversée reforme de la constitution togolaise en mai 2019, faut-il le rappeler, est fortement décriée par l'opposition togolaise.

En première ligne, son concurrent direct Jean-Pierre Favre de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) et le Parti national panafricain (PNP) de l'opposant en exil Tipki Atchadam.

Faure Gnassingbé Eyadema est à la tête de l'État togolais depuis 2005, après le décès subite de son père Etienne Gnassingbé Eyadema. La date limite pour le dépôt des dossiers de candidature étant fixée au mercredi 8 janvier, candidat de l'UNIR pourra introduire son dossier dans la soirée de ce mardi juste après son investiture ou tôt dans la journée du mercredi.

L'officialisation de cette candidature du représentant de la majorité présidentielle vient rallonger à une vingtaine, la liste des candidats déjà déclarés au prochain scrutin présidentiel dans ce petit pays de l'Afrique de l'Ouest.


Rappelons que le Chef de l'État togolais sortant, arrivé au pouvoir en 2005, comptabilisera 15 ans à la tête du Togo, à compter de mai 2020. Au terme de l’article 59 de la Constitution, il peut encore être candidat malgré les désaveux de plusieurs partis de l’opposition.




Articles les plus lus