FAD: La Centrafrique lance son développement à partir d'Abidjan

Gilbert Pouamougué, à la tête d'une délégation de ministre Centrafricain sont présent à Abidjan pour le lancement du FAD
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 janvier 2020 à 13:20 | mis à jour le 14 janvier 2020 à 13:20

Abidjan, la capitale économique ivoirienne, accueillera le samedi 25 janvier 2020, le lancement du Forum African Développement for Bangui (FAD), une plateforme dédiée à la promotion des investissements en République centrafricaine (RCA).

Côte d'Ivoire : Le Forum African développement for Bangui (FAD) lancé à Abidjan le 25 janvier prochain

«Investir dans les objectifs du développement durable en Centrafrique », tel est le thème choisi par les organisateurs pour ce projet crucial pour la relance économique de la RCA. Repositionner l’économie de cette nation de l’Afrique centrale, après plusieurs décennies de crises, est l’une des préoccupations majeures du gouvernement du président Archange Touadera.

En collaboration avec un cabinet de communication, dirigé par l'ivoirien Bogui William, il s’agira, au cours du Forum African développement for Bangui, de créer un cadre d’échange et de réflexion entre les acteurs nationaux, internationaux et partenaires techniques et financiers en vue de leur implication dans le processus de développement global de la Centrafrique.

Ainsi, investisseurs et autres partenaires financiers prendront le pouls des réelles opportunités qui s’offrent à eux pour d'éventuels investissements en Centrafrique. À Abidjan, le samedi 25 janvier 2020 au Sofitel Hotel Ivoire, aura lieu l’étape africaine de cette tournée internationale, avant les étapes européennes de Berlin, de Paris puis de Washington aux USA et probablement à Doubaï dans le Golf.

En prélude aux préparatifs de l’évènement d'Abidjan, des officiels Centrafricains dont des ministres sont depuis le lundi 13 janvier 2020 dans la capitale économique ivoirienne. À sa descente d’avion, le ministre Gilbert Poumangué, chef de la délégation, qui avait à ses côtés, son collègue Rameaux Claude Bireau, ministre Conseiller économique, et Lydie Flaure Magba, ambassadrice de la République centrafricaine en Côte d’Ivoire, a justifié le choix d'Abidjan comme première étape du FAD en trois raisons.

D’abord, s’inspirer du modèle de relance de l’économie ivoirienne. La Côte d’Ivoire ayant également connu une décennie de crise militaro-politique. «Nous sommes venus nous inspirer de ce modèle-là », a-t-il notifié. La Centrafrique veut s’inspirer du modèle de développement économique (basé sur l’agriculture) dont a su faire montre la Côte d’Ivoire depuis son accession à l’indépendance, mais aussi bénéficier de la qualité des moyens de communication dont dispose la Côte d’Ivoire.


« La Côte d’Ivoire a des moyens de communication qui nous permettront d’avoir une plus grande visibilité sur le reste du monde, ce que nous n’avons pas en Centrafrique », a confié le ministre centrafricain. À sa suite, Bogui William, Consultant en développement et commissaire général du FAD, a situé les enjeux du rendez-vous de Bangui.

«Le secteur privé est le moteur de la création de richesses et d’emplois. Les opportunités en Centrafrique sont énormes. Notamment dans le secteur de l’agro-business. Par ailleurs, le pays donne accès à un vaste marché régional compte tenu de sa position centrale », a-t-il expliqué. La Centrafrique entend mobiliser à travers ce forum, 12 000 à 30 000 milliards FCFA à investir dans tous les domaines d’activités à savoir dans les mines, l'agriculture, les services, les infrastructures économiques, la Santé, etc.



Articles les plus lus
01
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Carmen Sama a tout bouclé: Rafna en vente dès ce samedi