Massacre à l'ouest: Glazaï Dohoun Kevin accuse, Alpha Blondy cité

Fosse commune à l'Ouest, Glazaï Dohoun Kevin reclame justice
Par Mael Espoir
Publié le 21 janvier 2020 à 15:10 | mis à jour le 21 janvier 2020 à 15:47

Glazaï Dohoun Kevin est choqué par la découverte d’une fosse commune contenant plusieurs ossements humains dans la ville de Man, située dans l'ouest de la Côte d'Ivoire. La découverte le 13 janvier 2020 de cette fosse a suscité plusieurs réactions.

Fosse commune à l'Ouest, Glazaï Dohoun Kevin reclame justice

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, le comédien ivoirien, Glazaï Dohoun Kevin, n'est pas passé par quatre chemins pour asséner ses vérités. Révélant que cette fosse n'est pas la seule dans la région, il a déploré le fait que personne n'en parle; pas même le célèbre reggaeman, Alpha Blondy, qui effectue depuis quelques semaines une tournée dans plusieurs villes du pays pour parler de paix et de réconciliation.

''J'entends tout le monde parler de réconciliation mais dès lors qu'on parle de réconciliation, ça veut dire qu'il y a eu un conflit. Mais le conflit a eu lieu entre deux camps. Je constate depuis un moment qu'on traite tous les sujets; on condamne ceux qu'on doit condamner sans toucher à un problème qui est très important'', déplore-t-il.

Très en colère contre la gestion sélective des victimes des différentes crises qu'a connues la Côte d'Ivoire, le comédien dénonce le mutisme autour du ''génocide Wê''. "Il n'y a pas longtemps qu'on a découvert une fosse commune à Man à l'ouest de la Côte d'Ivoire. Mais on sait tout ce qui s'est passé à l'Ouest. On ne doit pas être étonné de trouver une fosse commune à Man. Les fosses communes, il y en a assez justement. J'ai entendu mon papa Alpha Blondy dire qu'il fait une tournée de réconciliation et de paix.

Mais papa (...) je ne t'ai jamais entendu parler du peuple Wê. Nous savons tous qu'il y a eu un massacre à l'ouest de la Côte d'Ivoire. On a peur d'appeler les choses par leur nom mais il y a eu un génocide des Wê à l'ouest de la Côte d'Ivoire après les élections de 2010. Nous sommes en 2020, vous avez mis toutes les commissions d'enquête et de réconciliation sur pied mais jamais, on n'a entendu quelqu'un au sommet de l'État dire qu'aujourd'hui on doit traiter le problème des Wê", a-t-il regretté.


Glazaï Dohoun Kevin a donc appelé les ressortissants de l'ouest à prendre leurs responsabilités afin que la lumière soit faite sur les crimes qui ont été perpétrés dans l'ouest de la Côte d'Ivoire pendant la crise postélectorale. Il a également exhorté les fils et filles de l'Ouest à soutenir les actions menées par Mme Martine Kéi Vaho qui a décidé de porter le dossier du massacre des Wê auprès des juridictions internationales.