Niger: Un policier tué dans une attaque près de la frontière malienne

Niger : Une attaque non encore revendiqué fait un policier tué dans le nord
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 17 février 2020 à 19:25 | mis à jour le 17 février 2020 à 19:25

L'attaque d'un poste de police proche de la frontière entre le Mali et le Niger a fait un mort dans les rangs de la police nigérienne, a rapporté sur sa page Facebook, une source proche du ministère de l'intérieur et de la sécurité publique.

Niger : Une attaque non encore revendiquée fait un mort dans le nord du pays

Dressant un bilan des récentes attaques djihadistes dans les pays du Sahel, Oumar Moussa, conseiller technique du ministre nigérien de l'Intérieur, a informé qu'un policier a été tué dimanche à Ayorou, suite à une attaque perpétrée près de la frontière avec le Mali. « Dimanche, des bandits armés à bord de motos ont semé un peu partout la mort et la désolation. Un policier tué à Ayorou au Niger, plus de 20 civils massacrés au Burkina Faso », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Pour l'heure, aucune revendication n’a été enregistrée par rapport à l’attaque ayant coûté la vie au policier. Mais tout semble indiquer que cette attaque est l'œuvre des terroristes. La localité d’Ayorou est située dans la région de Tillabéri, dans l’ouest du Niger, près de la frontière malienne. Le lundi 10 février, le poste de police de cette localité a fait l’objet d’une autre attaque. Au moins deux policiers ont été tués lors de cette attaque.

Les mois de décembre 2019 et janvier 2020, des attaques meurtrières ont fait de nombreux morts et blessés dans les rangs des forces de défense nigériennes. Des attaques djihadistes ont visé des positions de l’armée dans la même région de Tillabéri. Le 10 décembre 2019, une attaque avait visé le camp militaire d’Inatès, faisant 72 morts parmi les soldats, selon un bilan officiel.


Le 9 janvier 2020, une autre attaque a été perpétrée contre le camp militaire de Chinagodar et s’est soldée par la mort de 89 soldats nigériens. La région de Tillabéri, frontalière avec le Mali et le Burkina Faso est, depuis 2017, en proie à des attaques récurrentes attribuées à des groupes faisant allégeance à Daech, sévissant dans la région du Sahel.



Articles les plus lus
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Davido accusé d'avoir tué 3 de ses amis pour un rituel