Togo: Faure déclaré élu, l'opposant Agbéyomé se proclame président

Présidentielle: Faure déclaré élu, Agbéyomé se proclame président
Par K. Richard Kouassi
Publié le 24 février 2020 à 09:09 | mis à jour le 24 février 2020 à 11:10

Au Togo, Faure Gnassingbé a été déclaré vainqueur au premier tour de la présidentielle du samedi 22 février 2020. Mais la "victoire" du président sortant est vivement contestée par l'un de ses adversaires politiques, Agbéyomé Kodjo.

Togo, la victoire de Faure Gnassingbé contestée

"Aux vues de tous les résultats centralisés sur la base des procès-verbaux obtenus, le candidat du parti Union pour la République, Unir, M. Gnassingbé Essozimna Faure est proclamé provisoirement élu président de la République togolaise." Tels sont les propos tenus par Tchambakou Ayassor, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 février 2020. Ainsi, le président sortant est-il réélu pour un quatrième mandat. Selon les chiffres fournis par la commission électorale, Faure Gnassingbé a obtenu 72,36 % des voix. Il faut noter que le taux de participation est estimé à 76,63 %.

L'opposant Agbéyomé Kodjo, qui a récolté 18,37 % des suffrages, a déjà ouvert un front de contestation. "Sur l’ensemble du territoire national, les électrices et électeurs ont voté massivement en ma faveur. Au regard des résultats que nous avons compilés à travers les procès-verbaux en notre possession, nous avons gagné cette élection présidentielle du 22 février 2020 au premier tour, avec un score oscillant entre 57 % et 61 %. À l’instant même, je suis le président de la République démocratiquement élu et je m’engage à former un gouvernement inclusif dès les premiers jours", a-t-il lancé.

Tout en félicitant Faure Gnassingbé, qu'il considère comme "le premier ancien président la République vivant dans l'histoire", Agbéyomé Kodjo l'a appelé à "un sursaut patriotique" pour un transfert de pouvoir "dans les règles de l'art et de manière pacifique". Il n'a pas manqué de lancer un appel à la communauté internationale pour soutenir le Togo dans sa quête pour une alternance pacifique et apaisée.


"Nous interpellons le président sortant à prendre la mesure de la gravité de la situation et à rentrer dans l’histoire en acceptant sa défaite", a-t-il laissé entendre. Pour sa part, Faure Gnassingbé, via son compte Twitter, a remercié la jeunesse du Togo, qui s'est mobilisée spontanément "pour célébrer cette victoire au nom de la démocratie".