Abobo : Surpris en plein vol, un individu tente d'endormir les policiers

Abobo : Surpris en plein vol, un jeune tente d'endormir les policiers
Par K. Richard Kouassi
Publié le 28 février 2020 à 18:03 | mis à jour le 28 février 2020 à 18:32

Un jeune homme qui répond aux initiales DA, habitant à Abobo, vient de tomber dans les mains de la police. Âgé de 21 ans, l'individu a été surpris en train de cambrioler une blanchisserie située au quartier Belle Ville. Les faits se sont déroulés le mercredi 26 février 2020 aux alentours de 3 heures du matin.

Abobo, un voleur de 21 ans aux mains de la police

À 21 ans, DA devrait être en train de lutter honnêtement pour construire son avenir. Mais il préfère emprunter la voie de la facilité en s'adonnant au vol. Et pourtant, ce jeune homme aurait pu prendre la décision d'exercer un métier qui lui permettrait de subvenir à ses besoins. DA vit à Abobo, précisément au quartier Belle Ville.

Le mercredi 26 février 2020, l'individu a conçu un plan pour cambrioler une blanchisserie. Il est environ 3 heures du matin quand le bandit décide de passer à l'action. Selon la direction générale de la Police nationale qui livre l'information, le bandit fracture la porte de la blanchisserie avant de faire main basse sur tous les vêtements des clients ainsi qu'un appareil MP3.

Le voleur ne craint pas d'être inquiété étant donné qu'à cette heure de la nuit, les habitants du quartier, épuisés par une journée de dur labeur, dorment à poings fermés. Cependant, la providence avait décidé d'abandonner DA. Une patrouille d'éléments de la police issus du commissariat du 34e arrondissement surprend le délinquant encore sur les lieux du vol. Il tente de s'enfuir, mais le lascar est très vite rattrapé par les hommes en tenue.


Pressé de questions, l'individu laisse entendre qu'il est le propriétaire de la blanchisserie et aurait pris la fuite par peur à la vue des agents de la police. Les policiers se rendent compte qu'il raconte des balivernes quand ils aperçoivent que la porte du local est fracturée. DA, qui sera conduit devant le parquet, devra répondre de son acte. Quant au véritable propriétaire de la blanchisserie, c'est tout heureux qu'il a retrouvé les vêtements de ses clients.