Explosif découvert au CHU de Cocody, des précisions sur l'affaire

Le CHU de Cocody bouclé par la FRAP à cause d'un explosif

Le CHU de Cocody où a été découvert l'explosif
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 16 mars 2020 à 17:13 | mis à jour le 16 mars 2020 à 17:28

Une alerte à l'explosif avait été lancée, le 5 mars dernier, au service pédiatrique du CHU de Cocody. Les services compétents ont donc été alertés pour récupérer cet étrange engin qui n'avait visiblement pas sa place dans cet hôpital.

Le CHU de Cocody bouclé par la FRAP à cause d'un explosif

La menace terroriste se fait de plus en plus pressante sur les États de la sous-région ouest-africaine. Si le Mali, le Burkina Faso et le Niger constituent pour l'instant l'épicentre des attaques terroristes, aucun pays ne peut se targuer d'être à l'abri. Aussi, les services de renseignements et les forces de sécurité sont en alerte maximale pour déjouer toute velléités d'attaque.

Aussi, depuis l'attentat terroriste perpétré à Grand-Bassam, le 13 mars 2016, les fins limiers sont-ils à pied d'oeuvre pour veiller à sécuriser le territoire ivoirien contre d'autres attaques du genre. Cependant, des ouvriers commis pour la réhabilitation du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody, le 5 mars 2020, ont découvert, caché dans le plafond du service pédiatrie sis au 8e étage de l’immeuble situé dans la Commune de Cocody, un engin explosif.

Pris de panique, les ouvriers commis à la tâche ont saisi illico la direction de ce centre hospitalier, qui a à son tour fait appel la police nationale. La Force de recherche et d'appui à la police (FRAP), unité spéciale de la police, a donc été dépêchée au CHU de Cocody pour dépolluer les lieux.

A en croire le confrère Linfodrome, aussitôt arrivés, les éléments de cette unité d’intervention ont sécurisé le périmètre, évacué le monde et récupéré l’engin, qu'ils ont préalablement identifié comme une grenade défensive. C’était donc une scène digne d’une séquence du film 24H Chrono de Kiefer Sutherland (Jack Bauer).


Des interrogations fusent cependant çà et là pour connaître la provenance de cet explosif, et les desseins de ceux qui l'ont placé à cet endroit où il n'aurait jamais dû se retrouver. Les fins limiers du système sécuritaire ivoirien ont donc lancé leurs investigations pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire.