Solidaire de Mabri, Guillaume Soro dénonce un complot du RHDP

Guillaume Soro à Mabri : « Courage à vous ! »

Guillaume Soro et Mabri Toikeusse
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 19 mars 2020 à 13:02 | mis à jour le 19 mars 2020 à 14:08

Un journal proche du pouvoir accuse Albert Mabri Toikeusse de préparer une insurrection contre le régime d'Alassane Ouattara. Pour Guillaume Soro, il ne s'agit que d'un complot orchestré pour se payer la tête du président de l'UDPCI

Guillaume Soro à Mabri : « Courage à vous ! »

A sept mois de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, la tension est à son comble entre les acteurs politiques ivoiriens. C'est également le temps des alliances, des surenchères et autres manœuvres pour déstabiliser les adversaires.

Dans sa parution de ce jeudi 19 mars 2020, un journal proche du RHDP unifié plaque à sa Une : « Mabri Toikeusse prépare une insurrection meurtrière, depuis Danané. » Et le tabloïd de préciser : « Toutes ses connexions avec le rebelle Prince Johnson du Liberia. Le rôle joué par son chef de cabinet. »

Cette grosse révélation, si c'en est une, n'a pas échappé à la vigilance de Guillaume Soro. Dans un message publié sur son compte Twitter, l'ancien Président de l'Assemblée nationale s'est offusqué contre ces accusations.

« La même rengaine ! Le sort réservé à ceux qui choisissent de dire non au parti-Etat Rhdp. Pauvre Côte d'Ivoire », a dénoncé le président de Générations et peuples solidaires (GPS), avant d'ajouter :

« Là où les dirigeants et les peuples s’unissent pour juguler la pandémie mondiale, le rhdp se complaît dans la brume crépusculaire. » Puis, de lancer à l'endroit du Président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) : « Courage à vous #Mabri. »


A noter que Guillaume Soro a été contraint de démissionner de la Présidence de l'Assemblée nationale ivoirienne à cause de son refus d'adhérer au RHDP unifié.

Exilé à Paris après son retour manqué en Côte d'Ivoire, le 23 décembre 2019, il est également visé par un mandat d'arrêt international pour « tentative d'atteinte à l'autorité de l'Etat et détournement de deniers publics ».