COVID-19: Tout change dans le transport, le port du masque obligatoire

COVID-19: Tout change dans le transport, le port du masque obligatoire
Par David Yala
Publié le 26 avril 2020 à 12:31 | mis à jour le 26 avril 2020 à 12:31

En vue de lutter contre la propagation du Covid-19, le gouvernement a pris plusieurs mesures barrières allant de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes à l'obligation du port de masques en interne au niveau de la circulation des personnes.

COVID-19: Le gouvernement réglemente la circulation des personnes à bord des véhicules, bateaux et embarcations flottantes

Le directeur de cabinet du ministère des Transports, Ahmed Diomandé, a présenté les dispositions prises par son ministère portant réglementation de la circulation des personnes à bord des véhicules, ou des bateaux et embarcations flottantes, en période de lutte contre le COVID-19. C'était lors du point de presse quotidien sur la maladie à Coronavirus, le 24 avril 2020 à Abidjan.

Selon ces dispositions énumérées par le CICG, toute personne à bord d’un véhicule (y compris le chauffeur et son apprenti), d’un bateau ou d’une embarcation flottante (y compris le pilote) est tenue de porter un masque jusqu’à sa destination. Il est aussi fait obligation au conducteur d’exiger que tous ses passagers portent le masque.

Il est à noter que le propriétaire du véhicule ou du bateau ou de l’embarcation est civilement responsable de toute violation des présentes dispositions. Tout conducteur ou pilote qui ne respecte pas ces dispositions sera puni d’une peine d’emprisonnement de dix jours et d’une amende de 50 000 FCFA ou de l’une de ces deux peines seulement.

Et le véhicule, le bateau ou l’embarcation flottante ayant dépassé le nombre de passagers à bord sera mis en fourrière ou immobilisé à quai par les agents des forces publiques. Ces dispositions s‘appliquent dans les districts et circonscriptions ayant enregistré plus de deux cas confirmés de COVID-19.

Désormais, les véhicules de 5 places à usage personnel ou affecté au transport en commun ou privé passent à 4, y compris le conducteur. Les 9 places passent à 6 places. Les 14 places passent à 9. Les 15 places passent à 10. Les 17 places passent à 11.


Les 18 places passent à 12. Les 22 et 23 places passent à 15. Les 26 places passent à 20. Les 32 places passent à 24. Les 36 places passent à 27. Le nombre de places reste inchangé pour les 37 et 45 places. Tout véhicule excédant 50 places ne peut dépasser 45.

Pour ce qui est des bateaux ou embarcations flottantes (pinasses), ils ne peuvent prendre que 35 personnes, y compris le pilote. Pour les 50 places, désormais il ne faudra que 35. Ceux de plus de 50 places ne pourront plus excéder 45, informe le CICG.




Articles les plus lus