L'Ethiopien Abiy Ahmed, lauréat du prix Nobel de la paix 2019

Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien remporte le Prix Nobel de la paix 2019
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 11 octobre 2019 à 12:41 | mis à jour le 11 octobre 2019 à 12:47

Le prix Nobel de la paix 2019 a été attribué au Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, vendredi 11 octobre 2019. Il succède ainsi à la militanteyézidie Nadia Murad et au gynécologue congolais, Denis Mukwenge, récompensés conjointement pour leur engagement contre les violences sexuelles.

Prix Nobel de la paix : L'Éthiopien Abiy Ahmed succède au Congolais Denis Mukwege et à la militante yézidie Nadia Murad

Artisan de la réconciliation de son pays avec l'Érythrée, le Prix Nobel de la paix 2019 a été attribué au Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, vendredi 11 octobre 2019 à Oslo en Norvège.

« Le Comité Nobel norvégien a décidé d’attribuer le Prix Nobel de la paix 2019 au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali pour ses efforts en faveur de la paix et de la coopération internationale, et en particulier pour son initiative décisive visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée voisin », a déclaré l’organisation norvégienne.

Le prix, a poursuivi le comité d'organisation, vise également à reconnaître "l’ensemble des acteurs œuvrant pour la paix et la réconciliation en Éthiopie et dans les régions de l’Afrique de l’Est et du Nord-Est. "

Le Premier ministre Abiy Ahmed succède ainsi la militante yézidie Nadia Murad et au gynécologue congolais Denis Mukwege, récompensé conjointement l’an dernier pour leur combat contre les violences sexuelles.

Le prix lui sera officiellement décerné lors d’une cérémonie dans la capitale norvégienne le 10 décembre, jour de l’anniversaire de la mort du père de la dynamite.


Âgé de 43 ans, Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien, depuis mars 2018 était présenté par beaucoup d'analystes comme un politicien astucieux ayant un parcours académique et militaire impressionnant.

Le leader éthiopien né dans la ville d'Agaro en région Oromia, dans une famille mixte chrétienne et musulmane, faut-il le rappeler, est également le lauréat du prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix.