Abobo : De faux "syndicats" défient la police, voici ce qui leur est arrivé

Deux faux
Par K. Richard Kouassi
Publié le 19 juin 2020 à 17:31 | mis à jour le 19 juin 2020 à 19:14

À Abobo, deux faux "syndicats" qui ont osé défier la police viennent d'apprendre à leurs dépens qu'on ne peut outrepasser la loi impunément. Ces individus répondant aux initiales NT et ST ne pourront plus extorquer des fonds aux honnêtes citoyens de la commune du maire Hamed Bakayoko. Ils viennent de tomber dans les filets de la police.

Deux faux "syndicats" arrêtés par la police à Abobo

Malgré la volonté et la détermination des autorités ivoiriennes de mettre fin au phénomène de "gnambros" en Côte d'Ivoire, des individus continuent de s'adonner à cette pratique peu recommandable. Mercredi 17 juin 2020, NT (25 ans) et ST (26 ans), se présentant comme des mécaniciens, ont été cueillis par les éléments du commissariat du 34e arrondissement aux environs de 4 heures du matin. Que s'est-il passé ? Les agents de la police avaient été saisis au sujet de la présence de deux hommes postés à des carrefours, notamment à ceux de "Power" au niveau de Kennedy et "Eaux et forêts" à Belle Ville. À ces endroits-là, les deux compères exigeaient la somme de 500 francs CFA à chaque véhicule de transport qui avait le malheur de se trouver sur leur chemin.


Selon la Direction générale de la police nationale, dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 juin 2020, un guet-apens a été tendu afin de prendre les indélicats sur les faits. À 4 heures du matin, les policiers du commissariat du 34e arrondissement d' Abobo ont réussi à prendre NT et son complice en flagrant délit d'extorsion de fonds. Notre source indique que ces faux "syndicats" avaient en leur possession plusieurs billets et pièces de 500 francs CFA soutirés à des automobilistes. Les chauffeurs de taxi n'ont pas manqué de saluer l'arrestation de ces deux larrons, qui seront déferrés devant le parquet afin de répondre de leurs actes d'extorsion de fonds avec violences sur des automobilistes.