Football : Mort de Badara Sène, arbitre de la finale « Sénégal 92 »

Badara Sène était âgé de 75 ans.
Par Abraham KOUASSI
Publié le 23 juin 2020 à 11:41 | mis à jour le 23 juin 2020 à 11:48

Le monde du football africain est en deuil. Badara Sène, arbitre international sénégalais à la retraite, est décédé lundi à Rufisque. Il était l’arbitre de la finale de la CAN 92 entre la Côte d’Ivoire et le Ghana.

L'arbitre Badara Sène n’est plus

Ancien arbitre international, le Sénégalais Badara Sène est décédé lundi à Rufisque, ville du Sénégal. Connu pour avoir été l’arbitre du match Côte d’Ivoire-Ghana, finale de la CAN 1992, Badara Sène était âgé de 75 ans. Pionnier de l’arbitrage au Sénégal, le défunt a officié pendant plusieurs compétitions majeures. Il s’agit notamment de la CAN 1988 (2 matchs), les Jeux Olympiques 1988 (1 match), la Coupe du monde de football des moins de 20 ans 1989 (1 match), la CAN 1992 (2 matchs dont la finale) et la Coupe d'Asie des nations de football 1992 (1 match). Badara Sène a par ailleurs été président de la Commission des arbitres de la Confédération africaine de football (CAF). Il a également effectué un passage en politique en se faisant élire maire de Rufisque.

Arbitre d’un match de légende

Formateur reconnu, Badara Sène a été mentor de plusieurs arbitres sénégalais. Le public sportif ivoirien se souvient sans doute, pour les moins jeunes, de l’homme en noir qui a tenu le sifflet le 26 janvier 1992 à l’occasion de la finale de la CAN opposant la Côte d’Ivoire au Sénégal. Ce match qui a été celui du premier titre de champion d’Afrique remporté par les Eléphants.


Cette rencontre jouée au stade de l’Amitié de Dakar devant 47.500 spectateurs a offert l’une des plus longues séances de tirs aux buts de la compétition qui s’est soldée par une victoire 11-10 des Ivoiriens. La CAN 92 a également été la première édition à réunir 12 équipes. La compétition a ensuite évolué pour compter aujourd’hui 24 participants.