3è mandat: Noba Thomas appelle Ouattara à sortir par la grande porte

Noba Thomas fustige les débats autour du
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 01 août 2020 à 12:12 | mis à jour le 01 août 2020 à 12:12

Noba Thomas, le président de la Nouvelle Convergence citoyenne, est intervenu dans le débat qui a lieu autour de l’éligibilité ou non du président Alassane Ouattara à un troisième mandat présidentiel.

Noba Thomas (NCC) à Ouattara: "Nous voulons un renouvellement politique"

Le président de la nouvelle Convergence invite le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, à ne prêter aucune attention particulière aux appels incessants de la haute direction de son parti, le RHDP, l’invitant à rempiler pour un troisième mandat présidentiel.

Le candidat déclaré au scrutin du 31 octobre prochain, a exhorté le président du RHDP, à démontrer pour une seconde fois, sa foi de grand démocrate en respectant son engagement pris le 5 mars dernier devant la face du monde, de passer la main à « une nouvelle génération ».

« Pour une grande sortie politique, Ouattara devrait démontrer pour une deuxième fois au monde, sa foi d'un grand démocrate et d'homme politique en respectant son engagement de céder le pouvoir à une nouvelle génération », a-t-il exhorté.

M. Noba estime par ailleurs que le débat qui a actuellement lieu autour de l’éligibilité ou non de l’actuel chef de l'exécutif ivoirien, est un faux débat.

« La base a été fausse car elle a été mise en œuvre par les présidents Ouattara et Bédié sans impliquer tous les Ivoiriens et toutes les classes politiques », a réagi le président Noba Thomas. Non sans fustiger le comportement versatile de certains acteurs de la vie politique ivoirienne.

« Nous NCC dénonçons la complicité des hommes politiques versatiles qui ont participé à l'élaboration de cette constitution», a argué le président de la nouvelle convergence citoyenne.

Il a ajouté que depuis le décès de Félix Houphouët-Boigny, la Côte d’Ivoire est prise en « otage » par une génération d'hommes politiques qui lui causent plus de tort que de bien.


«Depuis vingt-sept ans, nous assistons au tripatouillage de la constitution par cette même génération qui hypothèque le pouvoir et qui n'apporte que le chaos dans notre pays », a-t-il regretté.

« Tant que nos devanciers et leurs adeptes seront toujours présents sur la scène politique, les Ivoiriens n'auront pas la paix », s’est-t-il désolé. « La NCC veut un renouvellement politique », a conclu M. Noba.