Une citoyenne à Ouattara: "Écoutez plutôt la voix de Dieu et non celle des vautours"

Une citoyenne à Ouattara
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 09 août 2020 à 11:58 | mis à jour le 09 août 2020 à 11:58

Mme Mariette Laurette Traoré, Epse Boété, s’est prononcée sur le discours du 6 août 2020 du chef de l’Etat Alassane Ouattara, dans lequel il a officialisé sa décision de rempiler pour un troisième mandat présidentiel. Dans la déclaration ci-dessous, la citoyenne ivoirienne invite le chef de l’exécutif à écouter la voix de Dieu plutôt que celle de "ces vautours" qui rôdent autour de lui, en reconsidérant sa position.

Affaire 3è mandat de Ouattara: "Monsieur le Président, Je vous exhorte à re-reconsidérer votre position"

Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire,

Je suis Mariam Laurette Traoré épouse Boété, je me permets de vous adresser ce message en tant que simple citoyenne de Côte d’Ivoire.

J’ai suivi avec grand intérêt sur les ondes de la télévision ivoirienne, votre message à la nation à l’occasion du 60ème anniversaire de notre pays.

Monsieur le Président, c’est avec surprise et forte consternation que je vous ai entendu annoncer, sans sourciller que vous êtes candidat à votre propre succession à la tête de ce beau pays qu’est la Côte d’Ivoire.

Monsieur le Président, je suis l’une des rares personnes, qui ai soutenu mordicus, avec la main sur le cœur, que vous ne serez pas candidat car vous l’aviez dit solennellement devant l’institution représentative du peuple qu’est le Parlement, composé de l’Assemblée Nationale et le Sénat.

Monsieur le Président, le leitmotiv réccurent que vous êtes un homme de parole, achevait de me convaincre que vous ne reviendrez pas sur votre parole.

Monsieur le Président, c’est sur la base de ma foi chrétienne en Jésus Christ que je m’autorise ce message.

Ainsi, pour moi, Dieu vous donne ici l’occasion de respecter votre parole donnée au peuple de Côte d’Ivoire que vous dites aimer tant.

Monsieur le Président, la Parole est Dieu, elle est donc sacrée. Dans le livre de proverbes 18 au verset 21 de la Bible, il est écrit : « la mort et la vie sont au pouvoir de la langue …… » par conséquent Monsieur le Président, nous devons méditer la prudence pour faire usage de la parole.

Ces nombreuses visites à votre domicile de prétendus représentants des populations, Monsieur le Président, sont des mises en scènes qui pourraient conduire à de violents mouvements de contestations sur toute l’étendue du territoire avec des conséquences absolument inimaginables.

Rappelons-nous que, seul Dieu à le pouvoir de donner librement la vie à qui Il veut et Lui Seul a le droit l’ôter.

S’il vous plaît écoutez plutôt la voix de Dieu et non celle de ces vautours qui rodent autour de vous pour assouvir leurs propres ambitions.


Si ce n’est trop tard Monsieur le Président, Je vous exhorte à re-reconsidérer votre position.

Monsieur le Président, sans doute, cette voix intérieur sans tonalité, ni hauteur qui résonne en vous, est celle qui s’inspire de l’amour de Dieu pour votre vie.

Je le sais, votre parti regorge d’hommes et de femmes capables de gérer ce pays et d’y apporter la paix souhaitée par tous. Soyez donc sans crainte Monsieur le président, car «Dieu prend les choses folles pour confondre les sages » (1 corinthiens 1, verset 27).

Laurette Traoré Boété

Citoyenne lambda




Articles les plus lus