Affaire 3e mandat : La réplique d'Alassane Ouattara à Macron !!!

Alassane Ouattara et Emmanuel Macron à Paris
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 08 septembre 2020 à 14:06 | mis à jour le 08 septembre 2020 à 14:23

Les supputations vont bon train après le déjeuner de travail qu'Emmanuel Macron et Alassane Ouattara ont eu, le vendredi 4 septembre dernier, à l'Élysée. À en croire Jeune Afrique, le président français a appelé son homologue ivoirien a reporter le scrutin du 31 octobre 2020 et à se retirer de la course, mais son hôte à tenu à le rassurer de la bonne tenue de ce scrutin.

Alassane Ouattara à Macron : « La situation est aujourd'hui sous contrôle »

Depuis l'annonce de la candidature d'Alassane Ouattara pour un mandat supplémentaire, la tension politique est montée d'un cran en Côte d'Ivoire. Alors que l'opposition, à travers des manifestations éclatées, proteste contre un « 3e mandat anticonstitutionnel », les partisans du pouvoir évoquent plutôt « le premier mandat de la troisième République ». Face à cette dichotomie entre les acteurs politiques ivoiriens et leurs militants respectifs, ainsi que le climat sociopolitique qui se dégrade à l'approche de la Présidentielle, et le risque de crise postélectorale qui se profile à l'horizon, Emmanuel Macron a tenu à faire des propositions à Alassane Ouattara.

Ainsi, lors de leur déjeuner de travail de vendredi dernier, le locataire de l'Élysée a-t-il appelé son homologue ivoirien à « procéder à un report du scrutin afin de lui permettre, ainsi qu’à Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, de se retirer ». Le Président Macron a par ailleurs invité son hôte à «faciliter l’ouverture d’un dialogue avec ses deux principaux opposants et de trouver un successeur pour opérer le "changement générationnel" initialement promis ».

Mais, Alassane Ouattara, qui a déjà été investi comme candidat à la présidentielle 2020 par le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) n'entend point renoncer à cet engagement. Aussi, expliquant les raisons de son rétropédalage lié du brusque décès de son dauphin Amadou Gon Coulibaly, le chef de l'État ivoirien a garanti à son interlocuteur que « la situation est aujourd'hui sous contrôle ».


Évoquant les violences qui ont émaillé les récentes manifestations de l'opposition, le Président Ouattara a pointé des leaders de l'opposition, notamment Henri Konan Bédié et Simone Gbagbo comme étant les instigateurs de ces troubles qui étaient d'ailleurs « localisés ». Candidat, le Président Ouattara aurait promis d'engager une réconciliation avec Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo; et favoriser le retour au pays du dernier cité, une fois réélu à la Présidence de la République.




Articles les plus lus