Présidentielle:Voici les propositions de Macron que Ouattara a refusées

Emmanuel Macron et Alassane Ouattara à l'Elysée
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 07 septembre 2020 à 19:26 | mis à jour le 07 septembre 2020 à 19:52

Emmanuel Macron et Alassane Ouattara ont eu un déjeuner de travail, le vendredi 4 septembre, au palais de l'Élysée à Paris. Jeune Afrique croit savoir que le président français a demandé à son homologue ivoirien de respecter son engagement de ne pas se porter candidat pour un 3e mandat.

Emmanuel Macron demande un report de la Présidentielle 2020 à Ouattara

À l’issue de la rencontre du vendredi 4 septembre à l'Élysée, Alassane Ouattara avait tweeté : « J’ai eu un excellent déjeuner de travail avec mon ami, le Président @EmmanuelMacron. Nous nous sommes réjouis de nos convergences de vues sur la situation économique et politique en Côte d'Ivoire, notamment l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, dans un climat de paix. » Le magazine panafricain indique cependant qu'il y a bel et bien eu des divergences de points de vue entre le président français et son hôte ivoirien.

Inquiet du climat sociopolitique en Côte d'Ivoire après les récentes manifestations de l'opposition en protestation au 3e mandat d'Alassane Ouattara, qui ont été émaillées de violences, le Président Macron a en effet suggéré à son homologue de « procéder à un report du scrutin afin de lui permettre, ainsi qu’à Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, de se retirer ». En outre, précise le confrère, le locataire de l'Élysée a appelé le Président Ouattara à se donner la possibilité de «faciliter l’ouverture d’un dialogue avec ses deux principaux opposants et de trouver un successeur pour opérer le "changement générationnel" initialement promis ». Mais ces propositions ont cependant buté sur le refus du président ivoirien.


Notons qu'Emmanuel Macron avait qualifié d' « historique » la décision d'Alassane Ouattara de ne pas se porter candidat à la prochaine élection présidentielle, le qualifiant d' « homme de parole et homme d’État ». Mais, cet « exemple » que donnait la Côte d’Ivoire, dans une Afrique où la tentation du 3e mandat est devenue presque contagieuse, a volé en éclats depuis l'annonce de la candidature au scrutin du 31 octobre prochain du président sortant. Et depuis, le chef de l'État français s'est muré dans un silence jusqu'à ce qu'il reçoive, vendredi, ADO lors de ce déjeuner de travail qui ne cesse de susciter de nombreux commentaires.




Articles les plus lus