Présidentielle 2020: Le chanteur Fadal Dey a choisi son camp

Fadal Dey s'engage auprès d'Alassane Ouattara
Par K. Richard Kouassi
Publié le 14 septembre 2020 à 12:08 | mis à jour le 14 septembre 2020 à 12:23

Dans sa quête d'un 3e mandat à la tête de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara peut compter sur le soutien de Fadal Dey. Et pour cause, le chanteur ivoirien vient d'afficher publiquement son admiration pour l'actuel président dont il n'a pas manqué de vanter les mérites sur sa page Facebook.

Pourquoi Fadal Dey vante les mérites de Ouattara

Fadal Dey est clairement sous le charme d' Alassane Ouattara. En effet, dans une publication sur sa page Facebook, le chanteur de reggae n'a pas hésité à mettre en exergue les qualités de bâtisseur du candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

"Salut les fama. Ce genre de stade, c’est à la télévision pendant les matchs de football de coupe du monde où d’Europe qu’on les voit. Jamais on a pensé voir un jour une telle réalisation faite sur le continent africain. C’était mal connaître son Excellence Mr Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire", a publié Fadal Dey comme légende accompagnant une photo du stade olympique d'Anyama.

"Chers fama, voici le stade olympique d’Anyama en finition sur terre africaine en république de Côte d’Ivoire. Heeee oui vous ne rêvez pas, c’est de la réalité, c’est du concret", s'est exprimé le reggaeman ivoirien. De son vrai nom Koné Ibrahima Kalilou, Fadal Dey vient là de s'engager ouvertement aux côtés d'Alassane Ouattara en vue de la bataille électorale.


Poursuivant, il a ajouté : "Cher neveu ADO, merci à vous et à votre gouvernement. Vous n’êtes pas Dieu pour être parfait, les gens peuvent donc vous reprocher des choses, mais personne ne peut dire que vous n’êtes pas un grand bosseur." Ces propos de Fadal Dey n'ont pas échappé à des internautes qui lui demandent plutôt de se prononcer sur l'éligibilité d'Alassane Ouattara.




Articles les plus lus