Révélations exclusives de Jean Bonin sur le cyber-activiste Chris Yapi

Jean Bonin descend Chris Yapi
Par David Yala
Publié le 16 septembre 2020 à 18:40 | mis à jour le 16 septembre 2020 à 20:06

Les dernières sorties du cyber activiste Chris Yapi sur l’affaire des parrainages de Pascal Affi N’guessan, candidat du FPI à l’élection du 31 octobre prochain, n’ont pas laissé indifférent Jean Bonin, le porte-parole de l’ancien Premier ministre ivoirien. Dans l’analyse ci-dessous, Jean Bonin déconstruit toutes les thèses « mensongères » du sulfureux cyber activiste contre Affi N’guessan, et arrive à la conclusion que Chris Yapi est un ‘’homme’’ au service du régime du président Alassane Ouattara; et non de l’opposition politique ivoirienne. Jean Bonin s’explique.

Jean Bonin descend Chris Yapi: « Cet homme nous délivrera son plus grand mensonge le 31 octobre lorsqu’il voudra nous faire avaler que Ouattara à gagné... dès le 1er tour »

L’avatar Chris Yapi s’est au fil de sulfureuses révélations sur les réseaux sociaux forgé une certaine réputation d’investigateur politique infaillible. Cependant, une minutieuse analyse de ses « prophéties » révèle une faille béante dans son entreprise de destruction de certains hommes politiques, dont le président du FPI, Pascal Affi Nguessan, qu’il essaie vainement depuis plusieurs mois déjà de faire passer pour un allié du président Ouattara. Analysons les faits. Dans une vidéo YouTube qui circule sur Facebook, il tente de faire croire que Affi N'Guessan qui préside le FPI depuis 2001, n’aurait pas obtenu ses parrainages et que c’est sur instruction du chef de l’Etat, M. Ouattara, avec qui le président Affi est en « deal » qu’un arrangement aurait été trouvé pour qu’il ait ses parrainages.

Quel gros mensonge ! Heureusement, pour la manifestation de la vérité, il y a des faits et des mensonges qui ne résistent pas à une analyse contradictoire et documentée. La question que tout individu doté d’un minimum de bon sens devrait se poser est celle-ci : comment le candidat du FPI pourrait-il être en deal avec M. Ouattara et le RHDP alors que : - déjà en 2015 le président Affi appelait ses compatriotes à ne pas voter le régime liberticide de M. Ouattara lors de la campagne présidentielle ? - en 2016 le président Affi combattait sans faiblesse dans les rues et les médias, pour son caractère inopportun, le projet d’une nouvelle constitution ? - en 2017, le président Affi a à maintes reprises dénoncé l’institution du sénat qui a été mis en place de façon anti constitutionnelle sans une loi organique ?

- en 2018, lors des élections locales le président Affi a appelé à voter les candidats du PDCI contre ceux du RHDP, partout en Côte d’Ivoire, là où le FPI n’a pas présenté de candidatures. - en 2019, le président Affi a dénoncé la CEI mise en place par M. Ouattara jusqu’à ce que celui-ci consente à la réformer, après avoir été contraint à revenir à la table des négociations, quand bien même la loi sur cette institution avait déjà été votée. - En 2020, lors de la dernière conférence de presse qu’il a tenue le 27 août, le président Affi a appelé à un rassemblement de toute l’opposition pour ensemble faire barrage à la dictature du pouvoir RDR/RHDP. - En 2020, le président Affi a refusé de se rendre à Bongouanou pour recevoir dans son fief le Chef de l’Etat, à l’occasion de la « visite d’Etat » qu’il y a effectuée du 9 au 11 septembre.

- En 2020, le 6 septembre, le président Affi a officiellement saisi le Conseil Constitutionnel à l’effet de faire invalider la candidature du chef de l’Etat. - Hier, mardi 15 septembre, le président Affi, faisant suite à la décision de la CADHP, a demandé à tous ses commissaires locaux de suspendre leur participation dans les CEI locales et de ne pas prendre part aux votes envisagés pour leur renouvellement. - le président Affi et le PDCI sont actuellement en pleine discussion stratégique pour une coordination des actions en vue de faire plier le régime RHDP de sorte à le contraindre à la transparence et à l’ouverture dans le cadre du processus électoral en cours pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Si tous les faits cités et vérifiables ne suffisent pas à démontrer l’aversion que le président Affi nourrit envers la gouvernance et le pouvoir RHDP alors il faut désespérer de ceux qui propagent toutes ces fausses rumeurs de collusion entre le président Affi et ce pouvoir qu’il combat certes, mais en tant qu’homme d’Etat, dans le strict respect des lois et des principes démocratiques. En ce qui concerne spécifiquement la question des parrainages, il est bon de savoir que obtenir les parrainages dans 17 régions il fallait pour chaque candidat obtenir autour de 74 000 parrains. Ce qui est largement à la portée du FPI qui est une formation politique puissamment implantée sur toute l’étendue du territoire depuis 1990. En douter est une hérésie morale que seules une cécité et une surdité politique pourraient expliquer chez certaines personnes.

À cet égard, il faut rappeler que lors de la présidentielle d’octobre 2015, le président Affi avait recueilli 290 780 voix, soit plus de 4 fois le nombre requis pour obtenir des parrainages en 2020. Mieux, ce qui a semblé curieux au FPI qui est allé au delà des 1% dans 22 régions, c’est le fait que le conseil constitutionnel ait rejeté un grand nombre de ses parrainages pour raison, a t’il fait savoir, de doubles parrainages. Cela n’a pas empêché le parti qui heureusement avait anticipé cela en disposant d’une grande réserve de parrainages non encore enregistrés de combler le pseudo déficit. Au total, c’est une injure faite à ces milliers de personnes qui ont volontairement accordé au candidat du FPI leur parrainage que de vouloir insinuer qu’elles ont été achetées par le pouvoir RHDP.

M. Affi N'Guessan, ex-premier ministre, député de la nation et actuel président d’une région, est connu comme étant un homme d’Etat sérieux, constant, cohérent et qui n’a jamais baigné dans les compromissions, encore moins avec le pouvoir RHDP. En définitive, Chris Yapi a menti hier. Il a déjà menti sur Affi et sur d’autres personnalités politiques. Il ment aujourd’hui sur Affi. Cet homme qui prétend « ne jamais mentir » continuera de mentir encore sur Affi. Il n’est pas le seul d’ailleurs à s’adonner à cet exercice. Mais comme tous ceux qui s’y sont essayés, lui non plus, au-delà des affirmations gratuites, n’a jamais été une seule fois capable de prouver ses accusations. Il a menti le 24 mars, à 13h47, lorsqu’il a déclaré sur son compte Twitter que la 1ère dame, Dominique Ouattara, était atteinte de la COVID19.

La 1ère dame a démenti et contrairement à ce qu’il affirmait, il n’a pas été capable de la confondre. Chris Yapi a encore menti le 6 mai 2020 lorsqu’il a annoncé sur son blog de Mediapart la mort cérébrale du 1er ministre Gon Coulibaly, en France, lequel attendait l’arrivée à Paris du chef de l’Etat pour être débranché. Les faits ont démontré le contraire. Le PM qui n’était pas dans un état végétatif est certes décédé, trois mois après, mais en Côte d’Ivoire et suite à une crise cardiaque. Il a également menti le 11 juin 2020, à 17h31, lorsqu’il a accusé Guikahué « de recevoir des enveloppes du RHDP pour trahir BÉDIÉ et l’opposition Ivoirienne ».

Il avait même annoncé qu’il publierait les PREUVES de sa collusion. Trois mois après cette fracassante accusation ces fameuses preuves ne sont toujours pas arrivées. Chris Yapi a menti, il ment et il mentira encore et toujours. Peu importe qui se cache derrière l’avatar Chris Yapi. Le sentiment qui se dégage est qu’en cherchant à détruire l’image tantôt de Guikahué et de Affi N'Guessan il travaille indirectement pour le pouvoir Ouattara et non pour l’opposition. Ce pouvoir Ouattara qui curieusement ne fait rien pour le démasquer alors qu’il en a financièrement et techniquement les moyens. Oui !!! Même le grand informaticien Edouard Snowden de la CIA a été démasqué. Ce n’est donc pas lui qui ne pourrait l’être.


Contrairement à ce qu’il voudrait faire croire, en réalité il œuvre intelligemment par son « Chris Yapi ne ment jamais » à nous préparer à accepter l’idée d’une victoire de M. Ouattara le 31 octobre prochain. Si ce jour-là, Chris Yapi qui « ne ment jamais » venait à nous dire que « Ouattara a gagné au 1er tour » qui mettrait en doute sa parole vu qu’il a réussi la prouesse intellectuelle d’inoculer dans l’esprit d’un certain nombre d’opposants au régime de Ouattara qu’il combat ce régime avec ses révélations «prophétiques ».

Le fait même que ce Chris Yapi dise qu’il soit au cœur du régime RHDP, jusqu’à prétendre dévoiler le contenu de conversations téléphoniques secrètes entre deux personnes, me confirme qu’il est un homme du pouvoir et au service du pouvoir. Cet homme nous délivrera son plus grand mensonge le 31 octobre lorsqu’il voudra nous faire avaler que Ouattara à gagné... dès le 1er tour. Il trouvera les arguments pour accabler l’opposition et justifier cette victoire. Et comme « Chris Yapi ne ment jamais » beaucoup y croiront. Son gros mensonge pourrait donc passer comme lettre à la poste. Il y travaille certainement déjà. Nous travaillerons nous aussi à contrer ses mensonges, présents et à venir.

Jean Bonin Kouadio

Porte-parole du candidat Pascal Affi Nguessa




Articles les plus lus