Présidentielle : Alioune Tine appelle à une mission d'urgence à Abidjan

Situation sociopolitique en Côte d'Ivoire, Alioune Tine donne l'alerte !
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 septembre 2020 à 11:15 | mis à jour le 18 septembre 2020 à 11:31

Les indicateurs sont de plus en plus alarmants à l'orée de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire. Alioune Tine appelle donc les organisations régionales et internationales à s'intéresser de près au dossier ivoirien eu égard au contentieux électoral en cours.

Situation sociopolitique en Côte d'Ivoire, Alioune Tine sonne l'alerte !

La tension sociopolitique est perceptible en Côte d'Ivoire. C'est le moins que l'on puisse dire après l'annonce de la candidature d'Alassane Ouattara et surtout du rejet d'une quarantaine de dossiers de candidature, dont ceux de Laurent Gbagbo, Guillaume Soro ou encore Mamadou Koulibaly, pour ne citer que ceux-là. Guillaume Soro, dont la validation de la candidature vient d'être ordonnée par la Cour africaine, a appelé les autres candidats, que leurs dossiers soient retenus ou rejetés, à une « unité d'action » contre Alassane Ouattara. Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), par ailleurs chef de file de l'opposition, vient d'ailleurs de répondre positivement à cette démarche.

À 44 jours de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020, la situation pourrait s'exacerber davantage à la suite de la conférence de presse du président de Générations et peuples solidaires (GPS), ainsi que les récriminations que les autres acteurs politiques ne cessent d'élever depuis leurs bases. Certaines sources annoncent par ailleurs qu'il y a quelques mécontentements au sein de l'armée ivoirienne. En témoignent les fréquents messages lancés par certains militaires et gendarmes via les réseaux sociaux.

Eu égard à tous ces éléments, qui constituent des ingrédients parfaits d'une crise, Alioune Tine a décidé d'appeler les organisations sous-régionale, régionale et même international à s'intéresser de près au dossier ivoirien afin d'éviter que la Côte d'Ivoire sombre à nouveau dans le chaos. « La Cedeao, l'Ua et les Nations Unies doivent d'urgence envoyer une mission conjointe en Cote d'Ivoire pour prévenir les conflits résultants du contentieux électoral en cours. On va vers une confrontation avec l'élimination de certains candidats », a tweeté le Sénégalais défenseur des droits de l'homme.


Le Fondateur du Think Tank Afrikajom appelle par ailleurs à « un report de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire ». Tout en maintenant la date constitutionnelle du 31 octobre, les autorités ivoiriennes rassurent toutefois que le scrutin sera apaisé.






Articles les plus lus