Simone Gbagbo invite Ouattara à trouver un autre candidat au RHDP

Simone Gbagbo :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 septembre 2020 à 19:21 | mis à jour le 01 octobre 2020 à 12:04

Simone Gbagbo fait partie des personnalités politiques ivoiriennes qui s'opposent à un 3e mandat d'Alassane Ouattara. L'ancienne Première dame ivoirienne soutient que selon la Constitution, le président ivoirien ne peut être candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020. La 2e vice-présidente du Front populaire ivoirien (FPI) appelle le chef de l'État à désigner un autre candidat pour le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti politique au pouvoir.

Simone Gbagbo: "Que Ouattara se débrouille pour trouver un autre candidat"

Alassane Ouattara avait assuré qu'il se retirerait de la scène politique à la fin de son second mandat. Il en a fait l'annonce début mars 2020 au cours d'un congrès qui avait réuni les députés et les sénateurs ivoiriens à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, dans le centre du pays. "Tout au long de ma carrière, j’ai toujours accordé une importance particulière au respect de mes engagements. En conséquence, j’ai décidé de ne pas être candidat en 2020. Cela a été un honneur de servir mon pays", s'était-il expliqué.

Plus tard, le chef de l'État a annoncé sur Twitter qu'il souhaitait "transférer le pouvoir à une jeune génération". Quelques jours après, le président ivoirien a désigné Amadou Gon Coulibaly comme son successeur et candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix. C'était lors d'un bureau politique du RHDP. "Pour moi, après ADO, c’est Amadou Gon Coulibaly. Je suis persuadé qu’Amadou Gon Coulibaly est le mieux placé pour assurer la relève", avait confié Hamed Bakayoko, le ministre d'État, ministre de la Défense.

Mais le candidat désigné du RHDP sera brutalement arraché à l'affection des siens le 8 juillet 2020. Le Premier ministre décède en plein Conseil des ministres des suites d'un problème cardiaque. La douleur est profonde, mais Alassane Ouattara doit rapidement prendre une décision. Il faut trouver un autre candidat aux houphouëtistes. Finalement, l'époux de Dominique Ouattara revient sur sa parole et se déclare candidat à la présidentielle. Dans le camp de l'opposition, c'est la colère et l'indignation. Depuis l'annonce de la candidature de l'économiste ivoirien, des manifestations ont été organisées à travers le pays pour dénoncer sa volonté de briguer un 3e mandat.


Simone Gbagbo, interrogée par France 24 le mercredi 30 septembre 2020, a avoué qu'elle est anxieuse, car la Côte d'Ivoire approche "d'un moment très difficile", en référence à la présidentielle. Au sujet de la candidature de Ouattara, l'ex-Première dame affirme que la Constitution règle définitivement le problème. "Qu'il se débrouille pour trouver un autre candidat", a conseillé Simone Gbagbo. Par ailleurs, la 2e vice-présidente du Front populaire ivoirien pense que le report de l'élection présidentielle s'impose au gouvernement.




Articles les plus lus