Candidature de Ouattara : Bédié appelle à la « désobéissance civile »

Henri Konan Bédié, sa colère contre Alassane Ouattara
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 20 septembre 2020 à 23:08 | mis à jour le 21 septembre 2020 à 00:46

Henri Konan Bédié n'entend donner aucun répit à Alassane Ouattara après la validation de sa candidature pour un 3e mandat. Dans un tweet publié, ce dimanche, le président du PDCI appelle à une « désobéissance civile » contre son adversaire à la prochaine présidentielle.

Henri Konan Bédié, sa colère contre Alassane Ouattara

De l'alliance au divorce pour arriver aujourd'hui à l'adversité. Les relations entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont en effet connu tous les cas de figure. À 41 jours du scrutin présidentiel du 31 octobre prochain, la tension risque encore de monter d'un cran avec les incessants appels de l'opposition à faire barrage contre la candidature du Président Ouattara, et surtout de l'invalidation, par le Conseil constitutionnel, de nombreux candidats de gros calibres, notamment Laurent Gbagbo, Guillaume Soro ou encore Mabri Toikeusse et Mamadou Koulibaly, pour ne citer que ceux-là.

En conférence de presse à l'Hôtel Bristol de Paris, jeudi 17 septembre, le Président de Génération et peuples solidaires (GPS) avait appelé les candidats dont les dossiers ont été rejetés à une « unité d'action » afin de forcer la main au président ivoirien. Saisissant la balle au bond, le Président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) s'était félicité de cet appel, avant de s'associer pleinement à cette démarche.

Sur son compte Twitter officiel, le Sphinx de Daoukro a décidé de passer à l'offensive par une action contre son ancien allié du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). « La désobéissance civile s'impose face à la forfaiture de Alassane Ouattara », a-t-il tweeté.

Notons que l'opposition ivoirienne s'est réunie ce 20/09/20 à la maison du PDCI-RDA à Cocody, dimanche 20 septembre. Cette rencontre, marquée par la présence effective des acteurs majeurs de l'opposition, a été présidée par le Président Bédié. Il s'agissait pour ces opposants d'accentuer la pression sur le régime d'Abidjan.


Il faut toutefois rappeler que les manifestations de rue sont interdites par le gouvernement ivoirien jusqu'au 30 septembre prochain.




Articles les plus lus