Charles Blé Goudé dans une nouvelle affaire de justice ?

Charles Blé Goudé en colère contre TV5 Monde
Par K. Richard Kouassi
Publié le 28 octobre 2020 à 15:31 | mis à jour le 28 octobre 2020 à 15:31

Charles Blé Goudé pourrait se retrouver dans un nouveau feuilleton judiciaire. Cette fois, le leader du COJEP (Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples) entend engager des poursuites contre la chaine de télévision française TV5 Monde.

Ce que Charles Blé Goudé reproche à TV5 Monde

C'est Me N'dry Kouakou Claver, avocat de Charles Blé Goudé, qui donne l'information. L'ancien ministre de Laurent Gbagbo n'a pas apprécié une sortie d'un journaliste de la télévision TV5 Monde et exige réparation. Voici en intégralité la lettre adressée au média français :

ABIDJAN, LE 28 OCTOBRE 2020

À MADAME FRANÇOISE JOLY,

DIRECTRICE DE L’INFORMATION

TV5 MONDE, PARIS

FRANCE

Affaire : M. BLÉ GOUDÉ CHARLES

C/ TV5 MONDE

Objet : Protestation au sujet du contenu diffamant d’une de vos émissions

N/REF : BLÉ G-AF.CCN.01.27.2020

V/REF : À NOUS COMMUNIQUER

À L’ATTENTION DU DIRECTEUR DE PUBLICATION DU JOURNAL TV5 MONDE

Madame,

Je vous adresse cette lettre en ma qualité d’avocat chargé de défendre les intérêts de monsieur BLÉ GOUDÉ CHARLES, ancien ministre de la République de Côte d’Ivoire et actuellement président du parti politique ivoirien dénommé le Congrès Panafricain pour la Justice et l’Égalité des Peuples en abrégé le COJEP.

Ma missive a pour objet de vous interpeller relativement à des propos qui ont été tenus par le journaliste MOHAMED KACI, lors de la présentation de l’émission intitulée « 64 MINUTES » diffusée par votre chaine TV5 MONDE le lundi 26 OCTOBRE 2020 à 17 Heures GMT.

Pour vous situer davantage, je vous explique qu’au cours de cette émission qui avait pour sujet, France – Côte d’Ivoire : une nouvelle ère ? à partir des références temporelles 08 minutes 58 secondes à 09 minutes 07 secondes, le présentateur, en se tournant vers l’un de ses invités sur le plateau pour obtenir son avis, a tenu les propos que nous reproduisons ci-après : « David Mauger, on a le sentiment qu’on est loin comme on vient de l’entendre de ce fameux slogan : « À chaque Ivoirien son Français ». Ce qu’a déclaré CHARLES BLÉ GOUDÉ à l’époque comme slogan, l’ancien bras droit de Laurent GBAGBO ».

Comme vous le constatez, en affirmant de façon claire et manifeste sans la moindre réserve « Ce qu’a déclaré CHARLES BLÉ GOUDÉ à l’époque comme slogan…», le journaliste MOHAMED KACI a attribué à monsieur BLÉ GOUDÉ CHARLES la formule ci-dessus libellée en des termes qui ne laissent pas de doute sur la véracité de son affirmation. C’est ce que retiendrait tout public en l’écoutant.

La déontologie du journaliste lui interdit de colporter ou de propager la rumeur dans sa mission d’information. Ce qui lui impose de vérifier les faits avant toute publication.

Sur cette base et en présumant votre professionnalisme, je vous prie de bien vouloir nous communiquer la vidéo qui a permis à votre journaliste d’imputer ledit slogan à monsieur BLÉ GOUDÉ CHARLES.

Je tiens à vous rappeler, ce que vous ne devriez pas ignorer en tant que professionnels de l’information. Le Procureur de la Cour Pénale Internationale a poursuivi monsieur BLÉ GOUDÉ CHARLES devant ladite juridiction internationale pour des faits de crimes contre l’humanité. Parmi les milliers d’allégations de l’Accusation, figurait ce slogan que le Procureur avait imputé d’avance à mon client. Durant toute la longue procédure qui a duré de Novembre 2011 à Janvier 2019, l’Accusation a été incapable d’apporter la moindre preuve devant les juges quant à l’imputation de cette formule à monsieur BLÉ GOUDÉ. Mieux, une vidéo versée lors des débats a montré que mon client n’était pas l’auteur de ladite formule.


Dans votre mission d’information, vous n’avez pas le droit de vous affranchir de la vérité établie par la justice internationale à l’issue d’un procès au cours duquel 82 témoins ont été entendus avec des milliers de pièces versées au dossier. À moins de détenir d’autres preuves pour soutenir vos allégations. Monsieur BLÉ GOUDÉ a été blanchi par son acquittement intervenu le 15 Janvier 2019.

À défaut de détenir une preuve de l’allégation querellée, je suis en droit de dire que ce comportement du présentateur de l’émission l’expose à une poursuite pénale pour diffamation sur le fondement de l’article 29 al.1 de la loi du 29 juillet 1881, qui définit ladite infraction comme "toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé".

En considération de tout ce qui précède, nous vous invitons à apporter un démenti sur les propos attribués à tort à monsieur BLÉ GOUDÉ CHARLES. Conformément à la loi, il s’impose à vous de le faire dans les 8 jours à compter de la réception de la présente lettre, au cours de la même émission et à la même heure d’audience.

Votre refus de donner une suite pour le rétablissement de la vérité de l’information nous obligerait à saisir la juridiction compétente pour que force reste à la loi.

Dans cette attente,

Veuillez agréer, Madame, l’expression de mes salutations distinguées.

KOUADIO N’DRY CLAVER

AVOCAT AU BARREAU DE CÔTE D’IVOIRE

CONSEIL À LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE




Articles les plus lus