Mali: Ce qu'Ariel Sheney a fait à Koloko Germain (Papitou) à Bamako

Mali: Ce qu'Ariel Sheney a fait à Koloko Germain (Papitou) à Bamako
Par Mael Espoir
Publié le 17 novembre 2020 à 08:30 | mis à jour le 17 novembre 2020 à 08:30

Un an après l’accident qui a failli lui ôter la vie, l'humoriste Koloko Germain dit Papitou a fait une confidence sur l’artiste Couper décaler, Ariel Sheney.

Koloko Germain (Papitou) à propos d'Ariel Sheney: "J'ai failli couler des larmes..."

Koloko Germain dit Papitou, son manager et la comédienne Akoss, ont échappé à la mort l’an dernier. En partance pour un spectacle à Gouméré, une localité située au nord-est de la Côte d’Ivoire, ces derniers ont été victimes d’un accident de la circulation dans la nuit du samedi 16 novembre 2019.

Selon des témoignages, l'accident s'est produit à la suite d'une mauvaise manœuvre d'un conducteur de camion poids lourd. Contraints de descendre de leur véhicule, les artistes vont avoir une chaude dispute avec le conducteur du camion en pleine route.

C'est à ce moment là, qu'une autre voiture de type 4*4, arrivant à vive allure et croyant avoir en face des coupeurs de route, fonce droit sur les voyageurs stationnés.

Violemment percutés, les deux artistes, le manager et le chauffeur du camion sont conduits à l'hôpital général de Bondoukou avant d’être transférés le lendemain au CHU de Treichville. Fort heureusement, Papitou et Akoss ont survécu à ce terrible accident.

Le lundi 16 novembre 2020, soit un an après cet accident, l’humoriste a eu une pensée pour l’artiste Couper décaler, Ariel Sheney. A travers une publication sur sa page Facebook, Koloko Germain a fait une confidence sur le petit Nouchi d’Abobo.


‘’Après l'accident l'année passée, mes tout premiers contrats ont été au Tchad ( N'djamena), en Ethiopie ( Addis-Abeba) et enfin au Mali (Bamako). J'étais encore avec ma béquille. Alors, Manadja et moi avions fini nos spectacles, on retournait sur Abidjan quand nous avons croisé ce jeune homme, l'artiste international, Ariel Sheney, dans la salle d'embarquement de l'aéroport Modibo Keïta Senou de Bamako‘’, a-t-il témoigné.

Avant d'ajouter: "Grande fut ma surprise de voir Ariel tenir ma valise en me donnant des coups de main, m’assister, échanger avec moi. Pourtant, il n'y avait vraiment pas de contact entre nous auparavant. J'étais tellement ému, que j'ai failli couler des larmes … Aujourd’hui, je voudrais lui adresser mes sincères salutations et remerciements par ce canal. Homme simple, rempli de sagesse, que le Seigneur Dieu tout-puissant t'élève encore et encore jeune frère. Ce fut une joie inexplicable ce jour-là", a déclaré Koloko Germain.






Articles les plus lus