Côte d’Ivoire: Emmanuel Macron justifie le 3è mandat de Ouattara

Côte d'Ivoire : Macron
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 20 novembre 2020 à 22:25 | mis à jour le 20 novembre 2020 à 22:25

Malgré la controverse que provoque ce troisième mandat, le président français, Emmanuel Macron, semble avoir pris officiellement position pour son homologue ivoirien Alassane Ouattara.

Emmanuel Macron: "Ouattara s’est retrouvé dans une situation exceptionnelle avec le décès d'Amadou Gon"

Après son courrier de félicitations en début de semaine, adressé au président Alassane Ouattara dont la légitimité est contestée par l’opposition politique ivoirienne, Emmanuel Macron est revenu dans un large entretien accordé à Jeune Afrique, sur les raisons qui ont justifié la candidature du président Ouattara.

« (…) Je vous le dis : je pense vraiment qu’il s’est présenté par devoir. Dans l’absolu, j’aurais préféré qu’il y ait une autre solution, mais il n’y en avait pas (...) Je peux vous dire, de manière sincère, qu’il ne voulait pas se représenter pour un troisième mandat », a déclaré le président français.

Pour Emmanuel Macron, le rétropédalage d'Alassane Ouattara, est la conséquence du décès brusque de son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat initialement choisi pour conduire la destinée du RHDP (parti au pouvoir) à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

« Le président Ouattara s’est clairement exprimé en mars pour dire qu’il ne ferait pas de troisième mandat. Je l’ai tout de suite salué. Un candidat avait été désigné pour lui succéder : le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Mais à quelques semaines de l’échéance, il s’est retrouvé dans une situation exceptionnelle avec le décès de ce dernier », a fait savoir le président français.

Emmanuel Macron estime toutefois qu'il est maintenant de la responsabilité du président Ouattara, d’œuvrer pour la réconciliation, de faire les gestes, d’ici aux élections législatives, pour pacifier la Côte d’Ivoire.


« Les initiatives prises à l’égard d’Henri Konan Bédié sont, à cet égard, importantes, de même que les gestes à l’intention de Laurent Gbagbo. Mais il faudra, quoiqu’il arrive, favoriser un renouvellement générationnel », a-t-il indiqué.




Articles les plus lus