Olfa Hamdi est la nouvelle patronne de la compagnie aérienne Tunisair. L’experte internationale en gestion de grands projets a été nommée au poste de présidente directrice générale (PDG), a-t-on appris lundi 4 janvier 2021 dans un communiqué du ministère tunisien du Transport et de la Logistique. Quels sont les défis majeurs qui attendent la remplaçante d’Elyes Mnakbi, limogé début juillet 220 ?

Olfa Hamdi en pompier à la tête de Tunisair

En Tunisie, selon le communiqué du ministère tunisien du Transport et de la Logistique, Olfa Hamdi qui prend la tête de la compagnie aérienne Tunisair aura pour mission d’élaborer « un plan d’action stratégique pour sauver et faire progresser les compagnies aériennes tunisiennes, en vue de leur donner la capacité de faire face à la concurrence sur les marchés mondiaux de l’aviation, notamment européens et africains ». À 36 ans, cette diplômée en génie de la construction et gestion de projets sortie de l’Université du Texas et cofondatrice de la société Concord Project Technologies Inc. est également titulaire d’un master en sciences mécaniques et ingénierie obtenu à l’École centrale de Lille. Olfa Hamdi détient également un diplôme supérieur en règlement extrajudiciaire des différends de la Texas School of Law.

Cependant, la nomination d’ Olfa Hamdi à la tête de Tunisair suscite une vague de réactions. Pour Slim Tlatli, ancien ministre du Tourisme, commente la nomination de la trentenaire en ces termes : « Croire aux miracles en management voilà une nouvelle approche pour le recrutement de dirigeant d’entreprises importantes ; croire qu’on a le temps de faire des essais voilà le comble de la stupidité. »

Moez Joudi, expert économique, est surpris par la nomination d’ Olfa Hamdi qui « n’a jamais dirigé une entreprise ni siégé dans les conseils ». « Elle ne connait rien à l’aviation ni à l’environnement local et international d’un secteur aussi sensible, et on la parachute à la tête d’une entreprise qui a besoin d’un plan de sauvetage urgent mené par les spécialistes du domaine », s’est-il offusqué.