La commune de Treichville a vécu un spectacle désolant le mercredi 6 janvier 2021. En effet, un nouveau-né de sexe féminin a été retrouvé dans les toilettes du CBCG (Centre de bureautique, de communication et de gestion), un établissement publique d’enseignement technique et de formation professionnelle, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Une découverte macabre dans la commune de Treichville

Le CBCG de Treichville a été le théâtre d’une découverte macabre le mercredi 6 janvier 2021. Selon nos sources, un nouveau-né de sexe féminin, de 25 cm de taille et 15 cm de périmètre crânien, a été retrouvé dans les toilettes de cette école publique d’enseignement technique et de formation professionnelle. Le bébé était déjà décédé au moment de la trouvaille. La dépouille a été transférée à IVOSEP (Ivoire sépulture). Il faut noter qu’une enquête a été ouverte afin de faire la lumière sur cette affaire.

La gendarmerie nationale a saisi l’occasion pour rappeler qu’en Côte d’Ivoire, la pratique de l’avortement est interdite par la loi, au regard de l’article 60, du Code pénal qui interdit la pratique de l’avortement. « Toute personne qui, en dehors des cas limitativement prévus à l’article 28 de la présente loi, procède ou incite à un avortement ou fournit conseil ou un moyen quelconque en vue de procéder à un avortement est punie des peines prévues par le Code pénal », stipule la loi ivoirienne.

La gendarmerie nationale précise qu’il existe des moyens de contraception tels que les préservatifs, ou pilules sous prescription médicale pour éviter cet acte criminel que constitue l’avortement.