Togo/ Élections régionales : Pouvoir et opposition discutent

Togo/ Élections régionales : Pouvoir et opposition discutent
Par K. Richard Kouassi
Publié le 20 janvier 2021 à 17:31 | mis à jour le 20 janvier 2021 à 17:45

Les élections régionales au Togo se tiendront cette année. Avant cet important rendez-vous, le parti au pouvoir et l'opposition togolaise tentent d'aplanir les sentiers. Ils ont échangé le mardi 19 janvier 2021 autour des préparatifs de ces échéances électorales, à l'initiative du ministère de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement du territoire.

Opposition et pouvoir accordent leurs violons avant les élections régionales

Pour la seconde fois, le pouvoir togolais et l'opposition se sont retrouvés le mardi 19 janvier 2021. Il s'agissait pour Payadowa Boukpessi, le ministre togolais de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement du territoire de continuer les consultations entre le gouvernement de Faure Gnassingbé et les acteurs politiques dans l'objectif d'une bonne organisation des élections régionales, fait remarquer le site Togobreakingnews. Les deux parties ont convenu de la mise en place d'une Concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP). Pratiquement, cette nouvelle plateforme sera gérée de façon tournante par le parti UNIR du président togolais et l'Union des forces de changement (UFC).

"Il est évidemment prématuré de dire si les discussions ont été ou non positives. Ce que je peux dire, c’est qu’il y a une volonté de part et d’autre de parvenir des solutions susceptibles d’améliorer le cadre électoral et d’assainir le climat politique", a noté Patrick Lawson, le premier vice-président de l'ANC (Alliance nationale pour le changement). Du côté du CAR (Comité d'action pour le renouveau), Jean Kissi avance que "le président Faure Gnassingbé avait déjà dit : plus jamais ça. L’assurance que le peuple doit avoir, c’est une garantie de non-répétition. Pour y arriver, il faut prendre en compte ce qui s’est passé".


Précisons que sur 24 partis invités, 17 ont répondu favorablement à l'appel du ministère de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement du territoire. On a pu constater l'absence des partis membres de la Dynamique Mgr Kpodzro.






Articles les plus lus