Législatives 2021: Blé Goudé désavoué par des cadres du COJEP?

Législatives 2021 :  Des cadres du COJEP ont-ils désavoués Blé Goudé ?
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 21 janvier 2021 à 17:24 | mis à jour le 21 janvier 2021 à 17:24

Plusieurs proches de Charles Blé Goudé, dont Achille Dodé et Martial Yavo ont déposé le mercredi 20 janvier 2021, au siège de la CEI, leurs dossiers de candidature aux élections législatives prévues en Côte d’Ivoire le samedi 6 mars prochain.

Législatives 2021: Pourquoi des proches de Blé Goudé ont deposé leurs candidatures

Cinglant désaveu pour Charles Blé Goudé? Plusieurs lieutenants du président du Congrès panafricain pour l’égalité des peuples (COJEP), à savoir Achille Dodé et Martial Yavo ont déposé leurs dossiers de candidature aux prochaines élections législatives. Le Parti avait pourtant décidé de suspendre toute participation aux activités liées aux élections législatives tant au sein de la CDRP du président Henri Konan Bédié qu’au niveau de toutes les plateformes de l’opposition politique ivoirienne.

« Nous n’avons trahi qui que ce soit parce que si nous allons en tant que COJEP, on pouvait dire que nous voulons boycotter la plateforme. On s’est retiré; on ne veut pas les boycotter; chacun à sa chance dans la vie et puis on avance », a confié Achille Dodé, membre du bureau exécutif du COJEP. « Le camarade Blé Goudé a dit: je me retire de la plateforme de l’opposition; il n’a pas dit je me retire des élections. Il n’a pas interdit aux cadres d’ aller à ces élections. C’est sur cette base que nous allons à cette élection. Et nous y allons sous la bannière indépendante », a-t-il expliqué.


Selon lui, la décision de retrait du COJEP et de son président des plateformes de l’opposition, est la conséquence de l’échec des opposants, à s’accorder sur une stratégie commune en vue des élections. Membre du bureau exécutif national du COJEP, Achille Dodé est candidat à la députation pour la circonscription électorale de Duékoué-commune. Il croisera le fer avec de grosses pointures issues du RHDP du président Alassane Ouattara et probablement avec d’autres candidats restés membres de la coalition des plateformes politiques de l’opposition.






Articles les plus lus