Bénin 2021: L'appel des évêques catholiques aux acteurs politiques

Bénin-Présidentielle 2021 : L'appel des évêques catholique aux acteurs  politiques
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 22 janvier 2021 à 18:55 | mis à jour le 22 janvier 2021 à 18:55

La Conférence épiscopale des évêques du Bénin, recommande le consensus aux acteurs politiques, impliqués dans le processus électoral actuellement en cours dans le pays.

Présidentielle 2021- Bénin : Ce que les évêques demandent aux acteurs politiques

Le peuple béninois sera convoqué le dimanche 11 avril 2021 dans les urnes pour l’élection du prochain président de la République. À moins de trois mois de ce rendez-vous électoral qui retient l’attention de l’opinion tant nationale qu’internationale, les évêques béninois sont montés au créneau, vendredi 22 janvier 2021, pour recommander aux acteurs (pouvoir, opposition et institutions), le consensus dans la perspective d’un scrutin apaisé, crédible et inclusif.

« Tout comme à la veille des élections législatives d'avril 2019, la CEB recommande vivement que tous les partis politiques et les institutions impliquées dans l'organisation dudit scrutin, privilégient un dialogue franc en vue d'une élection présidentielle pacifique, réellement inclusive, démocratique et transparente », ont réagi ce vendredi 22 janvier 2021 les évêques du Bénin, dans une déclaration lue par monseigneur Cyril Houndékon et relayée par Banouto.

La Conférence épiscopale du Bénin souligne que cela va de «l'image du pays sur l'échiquier international » et surtout de «la préservation de la paix sociale sans laquelle, les efforts de développement » entamés par le président Patrice Talon, seraient compromis.

Après avoir invité au dialogue tous les acteurs et institutions impliqués dans le processus électoral, la conférence épiscopale a déploré « le déploiement d'une certaine rhétorique visant à banaliser ou même à déconstruire les acquis de la conférence des forces vives de la nation de février 1990 ».


La CEB indique qu’elle suit avec intérêt les débats actuels sur l'organisation et le déroulement de l'élection présidentielle d'avril 2021. Lesquels débats sont marqués par « les divergences croissantes entre les acteurs politiques sur la liste électorale, le calendrier électoral, le parrainage des candidats par des élus ». Le président sortant Patrice Talon est candidat à sa propre succession.






Articles les plus lus