Candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RDHP), le ministre Amedé Kouakou part handicapé aux élections législatives du 06 mars 2021 dans la circonscription électorale de Nebo, Didogo, Ogoudou, Chiepo et Divo sous-préfecture.

Elections – Divo: Comment Sanogo Kakou Serge trouble le sommeil du Ministre Amedé Kouakou

Un des points chauds des élections législatives à venir, la circonscription électorale de Nebo, Didogo, Ogoudou, Chiepo et Divo sous-préfecture, retient l’attention depuis quelques jours. C’est d’abord Sanogo Kakou Serge (SKS), le président du mouvement national des jeunesses actives de Côte d’Ivoire (MOJACI), qui a ouvert les hostilités contre le coordonnateur régional du RHDP pour la région du Lôh-Djiboua, lors d’une conférence de presse tenue récemment à Divo.

L’ancien secrétaire général du rassemblement des jeunes du RDR-Divo s’en était ouvertement pris au ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier qu’il juge ‘’arrogant’’ et ‘’méprisant’’ à l’égard des autres. « Le coordonnateur régional du RHDP (le Ministre Amedé Kouakou) n’a pas été en mesure d’assurer l’élection du président de la République (Alassane Ouattara) dans la commune, encore moins dans la sous-préfecture lors de la présidentielle passée d’octobre 2020. Pour nous, c’est un échec que quelqu’un qui n’a pas été en mesure de garantir l’élection du président Alassane Ouattara en sous-préfecture, puisse se porter candidat au nom du Parti. Aussi, le fait que l’ancien député RHDP parte en indépendant, est la preuve que celui qui est à la tête du Parti dans la région, n’est pas un rassembleur », dénonce SKS, ajoutant que le ministre Amedé Kouakou n’a aucune chance de remporter les élections législatives dans la sous-préfecture de Divo.

«Je ne vois pas par quel miracle le ministre Amedé Kouakou peut gagner ces élections. Ceux qui sont habitués à aller chercher les populations en sous-préfecture pour les faire enrôler en commune et qui sont candidats aux législatives dans la sous-préfecture, partent handicapés dans la mesure où ces électeurs enrôlés en commune ne peuvent plus idéalement leur servir », dit-il.

Mais Sanogo Kakou Serge va encore enfoncer le ministre maire de la ville de Divo lors d’un meeting animé dans un village de la sous-préfecture. Encore plus incisif, SKS déclare qu’Amedé Kouakou a trompé le chef de l’Etat Alassane Ouattara lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020 en lui faisant croire qu’il était capable de mobiliser l’électorat baoulé en sa faveur.

« Aujourd’hui à Divo, Amedé Kouakou n’a contribué à faire la promotion d’aucun jeune du parti. Tout ce qu’on a pu récolté, c’est un ministre arrogant. À Divo, nous avons eu le malheur d’avoir un mauvais casting, quelqu’un qu’on nous a envoyé et qu’il ne fallait pas ! (…) Amedé Kouakou ne favorise pas la cohésion sociale à Divo. Il ne passe que son temps à mentir. Je suis RHDP et je ne peux pas concevoir qu’un ministre comme Amedé puisse se comporter de la sorte. Il a passé son temps à tromper le Président Ouattara (…) Et le pire dans tout ça, le matériel pour faire les routes à Divo, c’est ce qu’il utilise pour élargir la route de son hôtel dans la ville », fustige Sanogo Kakou Serge qui s’est même engagé dans la campagne de Me Zéhouri Bertin Paul-Arnaud, candidat indépendant aux élections législatives dans la sous-préfecture de Divo.

«Ces élections revêtent un enjeu majeur pour les populations. On a besoin d’un candidat qui est proche de la population, qui est fréquentable. On a remarqué qu’en Côte d’Ivoire, c’est l’argent qui fait la politique. Quand on est cadre dans une localité, on doit savoir qu’on n’est pas le seul. Pour nous, le candidat qui a le meilleur profil, c’est Me Zéhouri Bertin », fait savoir l’ancien RJR de Divo.

Même s’il se dit l’objet de chantages et de menaces récurrentes de la part de cyber-activites voire de certains proches d’Amedé, depuis ses sorties, SKS n’entend pas baisser les bras et se dit déterminé à mener le combat jusqu’à faire ramener le maire de Divo aux fondamentaux du vivre ensemble prôné par le président Alassane Ouattara.

L’ogre Lassina Koné dit Bazo, également prêt à en découdre avec Amedé Kouakou

Ancien député et ancien secrétaire départemental du Rassemblement des républicains (RDR), Lassina Koné dit Bazo est candidat indépendant dans la sous-préfecture de Divo contre le coordonnateur régional du RHDP (ex-RDR). Lors d’un meeting animé récemment, ce cadre du parti au pouvoir a décoché des flèches contre Amedé Kouakou qui, selon lui, tente de ternir son image auprès des populations.

« Je ne vais plus jamais accepter que des gens qui jouissent des fruits de nos labeurs, prennent leur temps pour nous salir (…) Celui qui me provoque, je vais répondre. Désormais, la riposte sera à la hauteur de la provocation. Je ne dois rien à Amédé Kouakou; s’il a quelque chose à demander, qu’il aille le faire au RHDP. Si Amédé est ministre aujourd’hui, c’est parce-que nous avons mis le Président Alassane Ouattara au pouvoir (…) Amédé Kouakou se promène pour dire si on me vote, je vais jamais apporter le développement. Mais Amédé Kouakou lui-même a apporté quel développement à Divo ? On nous dit grâce à Amedé, y a goudron à Divo-commune. Mais est-ce que y’a pas goudron à Korhogo, à Odienné, Amédé est-il à là-bas ? Qu’Amédée arrête de nous distraire ! », a prévenu l’ancien député Bazo.

Législatives à Divo Sous-préfecture: Amedé Kouakou très affaibli, Me Zéhouri en roue libre

Au regard des dissensions internes au RHDP, il est évident que son coordonnateur de ministre part fragilisé à ces élections du 06 mars prochain. Le comble, le Ministre de l’équipement routier se lance sur un territoire déjà conquis par son adversaire, le Notaire Zéhouri Bertin Paul-Arnaud. Candidat lors des élections régionales de 2018 dans le Lôh-Djiboua, le président de l’ODAP-CI (Observatoire pour le développement, l’amitié et la prospérité-Côte d’Ivoire), a raflé la plupart des suffrages dans la sous-préfecture de Divo, face à ses adversaires du PDCI et du RHDP d’alors.

En moins de trois ans, ce serait trop tôt qu’il ait perdu ce capital confiance avec les populations qui sont restées attachées à lui au regard de sa proximité d’avec celles-ci et des nombreuses actions de développement menées dans le cadre de l’ODAP-CI. N’est-ce pas que ce sont ces mêmes populations qui lui ont confié le flambeau de développement de la région après que ce digne fils leur a offert une ambulance hyper-médicalisé afin de transporter leurs malades des villages vers le CHR de Divo et autres centres de santé de la région?

« Nous sommes dans l’action quotidienne auprès des populations. Nous avons à notre actif plus de 100 parrainages depuis l’instauration du flambeau. Nous avons prolongé nos actions dans le domaine culturel avec le financement de plusieurs festivals dont le Djaka festival. Mais ce n’est pas tout, sur le plan médical, nous avons doté plusieurs centres de santé en matériels médicaux, en ambulance; nous avons aussi un projet de création d’une banque alimentaire régionale », a énuméré le candidat tête de la liste ‘’Flambeau du Lôh-Djiboua’’. C’était le jeudi 25 février 2021 lors d’une conférence de presse animée à Abidjan-Plateau.

Notaire, expert en foncier, Me Zéhouri Bertin detient une longueur d’avance sur ses adversaires, pour être lui-même juriste. « La loi est le moteur du développement d’une nation. Lorsque la loi est mal prise, elle va désorienter le développement de la société. Nous sommes attachés à la politique de développement. Nous refusons la politique politicienne. Il faut quelqu’un pour expliquer aux parents l’opportunité des lois qui sont prises pour elles; il faut des députés capables de conduire les populations vers le développement, vers la démocratie. Je suis candidat pour poser les vrais problèmes, les difficultés de mon département à l’Assemblée nationale », a-t-il confié.

Aux avant-postes de la lutte contre la pauvreté et l’ignorance (son credo), le candidat indépendant aux législatives du 06 mars dans la sous-préfecture de Divo, dit déceler à travers ces élections deux autres sous-thèmes. « L’élection législative actuelle nous inspire deux autres thèmes : la lutte contre l’hyper-domination et la boulimie du pouvoir. Il y a plusieurs candidats en course pour les deux sièges donnés aux 300 mille habitants. Mais il y a une liste qui pense que dans le département de Divo, il n’y a que elle seule. Convocation des chefs, menaces et injures sont le quotidien de la tête de liste. Vous êtes maire de Divo, vous êtes le président des cadres du grand centre; vous êtes le premier commerçant de la ville. Même en sous-préfecture, vous vous substituez aux sous-préfets. Il y a un moment donné où la boulimie du pouvoir peut étrangler son auteur. Les projets d’État qui sont effectués dans la région, sont devenus des projets personnels. Assez de mensonges et de manipulation », a dénoncé Me Zéhouri Bertin.

Le « Flambeau du Lôh-Djiboua » reste convaincu que ‘’l’enjeu de ces élections législatives à Divo, ce sont les élections régionales de 2023’’. « Contrôler le département de Divo, c’est maîtriser la région. Nous, nous partons confiants à ces législatives mais surtout, nous attendons 2023 pour confirmer les attentes des populations », a prévenu le principal challenger d’ Amedé Kouakou.

Invités à se prononcer sur toutes les accusations portées contre leur camp, des proches du Ministre et maire de Divo, candidat du RHDP aux législatives dans la circonscription électorale de Nebo, Didogo, Ogoudou, Chiepo et Divo sous-préfecture, n’ont pas souhaité s’exprimer. «On n’est plus à ce stade. C’est la victoire qui nous intéresse à l’heure-là», nous a lancé, sous un ton nerveux, un membre de l’équipe d’Amedé Kouakou. Les regards restent cependant fixés sur la fatidique date du 06 mars 2021.