Yasmina Ouegnin est en lice pour les élections législatives qui se dérouleront le samedi 6 mars 2021. Lors de l’ouverture de la campagne électorale, la fille de l’ex-ambassadeur Georges Ouegnin, candidat dans la circonscription de Cocody, a craché ses vérités.

Yasmina Ouegnin tire sur l’ancienne législature

Député sortant de la circonscription de Cocody, Yasmina Ouegnin avait réussi la prouesse en battant Affoussiata Bamba Lamine, la candidate du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), aux législatives de décembre 2016. Le mérite de l’opposante ivoirienne est grand d’autant qu’elle s’est présentée en tant que candidate indépendante contre le parti présidentiel. C’est d’ailleurs ce qui a suscité le limogeage de l’ancienne ministre de la Communication par le président ivoirien Alassane Ouattara.

Cinq ans plus tard, Yasmina Ouegnin est encore en course pour défendre son siège de député contre le camp Ouattara. Lors du lancement de sa campagne électorale, la tête de liste EDS-PDCI a tiré à boulets rouges sur l’ancienne législature.

A quelques jours de ces élections locales, celle que l’on surnomme « YAS » a dénoncé « des blocages parlementaires incessants » lorsque l’Assemblée nationale demandait « des comptes aux membres du gouvernement qui brillaient par leur absence ou du moins qui manifestaient du mépris pour les représentants des populations ».

Tout en appelant à tirer les leçons du passé, Yasmina Ouegnin a regretté des « reculs inacceptables et préjudiciables avec l’adoption par la majorité parlementaire de certains textes liberticides et dangereux pour la démocratie, pour la gouvernance ».

« Nous avons tant souffert de nos divisions »

« Nous avons tant souffert de nos divisions, de nos divergences exprimées violemment, qu’il nous faut nécessairement et irrémédiablement songer à marcher vers la Construction véritable de notre Nation sous peine de le regretter amèrement », a lancé Yasmina Ouegnin, figure emblématique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié.

Au cours de son allocution, Yasmina Ouegnin a appelé ses partisans à assumer les erreurs du passé récent et à s’affranchir définitivement les postures claniques qui amènent à ne regarder ou à ne considérer que les personnes qui pensent comme eux, à soutenir que les gens de leur bord.

Législatives à Cocody : le RHDP tient à sa revenche

Yasmina Ouegnin a infligé une cinglante défaite au camp présidentiel en humiliant Affoussiata Bamba Lamine, ancienne ministre de la Communication et candidate du RHDP aux législatives de décembre 2016. Alassane Ouattara n’a pas hésité à virer l’avocate du gouvernement ivoirien.

« Dès mon premier mandat, j’ai dit, quand je formais mon gouvernement, que ceux qui ne réussiraient pas aux élections législatives sortiraient du gouvernement », s’était exprimé le chef de l’Etat le vendredi 16 octobre 2020. Et Alassane Ouattara de poursuivre : « Parce qu’elle n’a pas été élue, elle est devenue opposante. Quand on perd son poste de ministre, on devient opposant. Qu’est-ce que cela veut dire ? »

Pour les législatives du 6 mars 2021, le RHDP entend laver l’affront subi il y a cinq ans.