Côte d’Ivoire : Gon Coulibaly dément la hausse du coût de l’électricité

Amadou Gon Coulibaly lors d'une conférence de presse
Par Timothée Jean
Publié le 22 mars 2018 à 09:48 | mis à jour le 22 mars 2018 à 09:48

La rumeur sur l’augmentation du prix du kilowattheure s’est répandue sur les réseaux sociaux comme une trainée de poudre. Mais, Amadou Gon Coulibaly, chef du gouvernement, est monté au créneau pour démentir cette information.

Amadou Gon Coulibaly met fin aux spéculations sur la hausse du prix de l’électricité

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a évoqué plusieurs sujets, ce mercredi 21 mars 2018, après une séance de travail avec le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, Makhtar Diop. Le patron de la Primature s’est surtout prononcé sur l’endettement de la Côte d’Ivoire, mais aussi sur l’éventualité d'une hausse du prix de l’électricité.

Il faut dire que depuis plusieurs semaines, des bruits faisant état d’une éventuelle hausse du coût du kilowattheure (KWH) d’électricité ont cours sur les réseaux sociaux et dans certains médias. Cette information « infondée » s’est très vite répandue sur les bords de la lagune Ébrié.

Face à cette situation inquiétante, le chef du gouvernement a tenu à rassurer les populations. M. Gon Coulibaly a donc formellement réfuté cette rumeur et interpellé les auteurs d’une telle intox. « C’est une rumeur qui est fausse. C’est encore ceux que vous connaissez qui aiment colporter ce faux pour essayer de créer dans l’esprit des Ivoiriens, des doutes », a déclaré le Premier ministre avant de préciser : « La question n’est pas à l’ordre du jour et ce qui a été dit est faux! Nous sommes un gouvernement responsable et si donc une question devrait venir un jour, ce n’est pas par des rumeurs que cela viendrait. »

Rappelons qu’en juillet 2016, le coût élevé des factures d’électricité avait suscité de vives tensions sur le territoire ivoirien. Plusieurs agences de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) avaient été saccagées, pillées ou incendiées.


C’est donc pour éviter que la situation se reproduise que le président Alassane Ouattara avait pris des mesures appropriées, tel que l’annulation de l'ajustement tarifaire du coût de l’électricité et le remboursement du trop-perçu aux abonnés.